11:40 - November 27, 2021
Code de l'info: 3478864
Téhéran(IQNA)-Les travaux du 13ème Atelier de la Ligue des Oulémas, Prêcheurs et Imams des pays du Sahel, placé sous thème "le rôle de la femme dans la prévention de la radicalisation et l’extrémisme religieux", ont pris fin dans l’après-midi de ce vendredi 26 novembre 2021 à Niamey par l’adoption d’un communiqué final.
Ces activités, qui se sont tenues avec la collaboration de l’Unité de Fusion et de Liaison (UFL), ont connu la participation des membres exécutifs de la ligue, composé de plusieurs pays, à savoir : l’Algérie, le Niger, la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso et le Tchad et aussi des pays en qualité d’observateurs, notamment la Côte d’Ivoire et la Guinée.

Au cours de cette rencontre de deux jours, les participants ont mis l’accent sur le fait que la religion musulmane, qui a placé le paradis sous les pieds des mères, qui a témoigné de la vertu des hommes en fonction de leur bienséance envers leurs épouses et a fait des filles un bouclier contre l’enfer pour leurs pères, ne peut en aucun cas humilier la femme.

A travers le communiqué final, les érudits musulmans se sont engagés à œuvrer à expurger la culture islamique des traditions sociales ayant gravement nui à l’islam, en mettant en place les outils et les mécanismes idoines pour la promotion de la vraie conception de l’Islam concernant la femme et les questions féminines.

Les érudits musulmans ont souligné la nécessité de consolider le rôle capital de la femme et l’impliquer dans la consolidation de la quiétude sociale, en tant que source de tranquillité, à travers le renforcement des politiques concernant les volets de l’instruction, l’éducation et de la formation de la femme.

Les membres du bureau exécutif de la ligue des Oulémas, Prêcheurs et Imams des pays du Sahel ont recommandé l’utilisation de manière efficiente des nouvelles technologies de l’information et de la communication et les réseaux sociaux pour faire montre du rôle de la femme dans l’éducation et l’orientation de la société.

Les participants à la rencontre de Niamey ont aussi souligné le besoin d’encourager la femme à jouer pleinement son rôle dans la promotion et la pratique de la foi musulmane.

Ils ont également, dans leurs recommandations, appelé au développement des conditions socio-économiques des femmes dans les pays du Sahel, afin de leur permettre une autonomie d’action et de les prémunir de toute tentative d’enrôlement.

Ils ont, en outre, évoqué l’importance d’identifier et soutenir les expériences les plus efficientes promouvant les capacités des femmes en tant qu’artisanes de la paix et motrices du changement.

Les participants à l’atelier de Niamey se sont portés à organiser des campanes de sensibilisation et de mobilisation au profit des responsables des associations des femmes autour des thématiques liées à la prévention contre le radicalisme et l’extrémisme religieux.

Avant de témoigner de leur immense gratitude aux plus hautes autorités du Niger poue l’accueil chaleureux dont ils ont fait l’objet, les participants au 13ème Atelier de la Ligue des Oulémas, Prêcheurs et Imams du Sahel ont soutenu l’idée de mettre en place un groupe de réflexion composé des membres du bureau exécutif dédié à étudier le statut de la femme dans le pays du sahel.
Tags: Afrique ، Sahel ، oulémas ، musulmans ، islam ، femme
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: