5:59 - December 02, 2021
Code de l'info: 3478930
Téhéran(IQNA)-Un nouveau rapport indique que l'Arabie saoudite a lancé une campagne furtive pour mettre fin à une enquête de l'ONU sur les crimes de guerre au Yémen, en utilisant "des incitations et des menaces".
Selon PressTV, citant "Guardian", des responsables politiques et des sources diplomatiques et militantes connaissant de près le problème, affirment que les Saoudiens avaient lancé une campagne furtive dans laquelle ils semblaient avoir influencé les responsables afin de garantir la fin de l'enquête.

L'une des sources a déclaré que l'Arabie saoudite avait utilisé "des menaces et des incitations" pour dissuader les membres du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies (CDH) de voter pour une résolution en octobre qui prolongerait le mandat des enquêteurs indépendants de deux ans.

Selon le Guardian, Riyad aurait menacé l'Indonésie que son peuple serait confronté à des obstacles pour se rendre à La Mecque si les autorités ne votaient pas contre la résolution, tandis que le royaume a offert au Togo un soutien financier pour persuader la nation africaine de voter contre le renouvellement du mandat.

Au moment du vote, le Togo a déclaré qu'il ouvrirait une nouvelle ambassade en Arabie saoudite et qu'il recevrait une aide financière de Riyad pour soutenir les activités antiterroristes.

L'Indonésie et le Togo, qui ont voté contre la mesure cette année, s'étaient abstenus de la résolution sur le Yémen en 2020.

Un observateur a déclaré que la prétendue menace pesant sur Jakarta d'interdire aux Indonésiens de se rendre à La Mecque montrait que les Saoudiens étaient prêts à « instrumentaliser » leur accès à un lieu saint.

La mesure - qui a été adoptée par un vote de 22 à 12 en 2020, avec 12 abstentions - a été rejetée par une majorité de 21 à 18 le mois dernier, avec sept pays membres s'étant abstenus.

"Ce genre de basculement - de 12 non à 21 - n'arrive pas tout seul", a déclaré un responsable.

Les quatre membres du conseil qui ont servi à la fois en 2020 et 2021 et qui ont changé leur vote de l'abstention à l'opposition à la résolution comprennent également le Bangladesh et le Sénégal.

Selon le Guardian, les Émirats arabes unis, alliés de Riyad et membres de la coalition dirigée par les Saoudiens combattant au Yémen, ont invité le Sénégal à signer un protocole d'accord pour établir un conseil d'affaires conjoint émirato-sénégalais, une semaine après le vote.

Le CDH a mis en place le Groupe d'experts éminents sur le Yémen (GEE) en 2017 dans le but de mener une enquête sur d'éventuelles violations du droit humanitaire et des droits de l'homme au Yémen.
Tags: Arabie Saoudite ، ONU ، crimes de guerre ، ، ، ، ،
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: