10:15 - January 16, 2022
Code de l'info: 3479432
Téhéran(IQNA)-« Le dialogue entre l'islam et le christianisme n'affecte pas le grand public. L'influence de la laïcité a empêché le dialogue des religions d'être fructueux », a déclaré un spécialiste de la Méditerranée.

Le professeur William Gallois, Professeur adjoint à l'Université d'Exeter en Angleterre et spécialiste en histoire de la Méditerranée, dans une interview avec l’agence iranienne de presse coranique (IQNA), Galois a parlé de l'islamophobie et du rôle du dialogue interreligieux, et a déclaré : « Le dialogue entre l'islam et le christianisme n'affecte pas le grand public. L'influence de la laïcité a empêché le dialogue des religions d'être fructueux, les débats dans le monde laïc, affectent plus les sociétés que les débats dans le monde des religieux.

Dans tous les pays européens, il existe un certain degré d'islamophobie, car ces pays ne peuvent pas faire face à l'idée d’une Europe islamique. Ce refus est culturellement et historiquement infondé car des pays comme l'Albanie et le Kosovo sont européens et majoritairement musulmans. Dans le passé, les musulmans étaient nombreux en Espagne, au Portugal et en Sicile, mais les dirigeants et le peuple préfèrent ignorer ces réalités, et présentent l'islam comme un élément étranger en Europe, ce qui n'a pas de sens, car l'Europe est aussi juive et islamique que chrétienne.

Je crois que l'art peut changer les perspectives des gens. Prenez l'exposition sur le Hadj au British Museum, par exemple, qui a été vue par des centaines de milliers de personnes et qui donnait une image profondément respectueuse et intellectuellement riche de l'islam.

Cependant, tant dans le monde islamique qu'en Occident, il existe un problème fondamental lié aux perceptions populaires de l'art islamique. Par exemple, beaucoup pensent encore, en dépit de nombreuses preuves provenant de miniatures, de sculptures, de bijoux et de tapis, qui montrent que les traditions symboliques se sont développées dans certaines cultures islamiques, l'islam interdit la représentation de figures humaines et animales.

Je pense que la culture humaine d'aujourd'hui est profondément influencée par deux périodes clés de l'histoire des relations islamo-chrétiennes. La première période débute 900 après JC, et la seconde 1800 après JC, et ont été témoin d'échanges positifs de deux traditions culturelles, dans un ensemble de domaines comme la philosophie, la science et l'art.

La deuxième étape, de 1800 à nos jours, commence avec la colonisation européenne qui cherche à dominer politiquement le monde extérieur à l'Europe, et où la diabolisation de l'Islam était une des pierres angulaires de ce projet dont les effets perdurent encore aujourd'hui ».

4028057

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: