10:33 - January 17, 2022
Code de l'info: 3479441
Téhéran(IQNA)-« La situation actuelle en Afghanistan, après la montée des talibans et leur réémergence, a suscité de nombreuses inquiétudes, notamment en ce qui concerne les droits de l'homme, et empêche la communauté internationale de venir en aide à la population du pays qui subit de fortes pressions économiques », a déclaré un expert politique pakistanais.

Dans une interview avec l’Agence iranienne de presse coranique (IQNA), Farhat Hussain Mahdavi, analyste politique pakistanais, chercheur et expert du Moyen-Orient et de l'Afghanistan, a déclaré que l'un des principaux défis auxquels sont confrontés les talibans dans la reconnaissance de leur gouvernement, était leur horrible comportement du milieu des années 1990 à 2001.

« Il ne fait aucun doute que le départ soudain - et bien sûr la fuite - des Américains était irresponsable et que le transfert de pouvoir ne s'est pas déroulé correctement et pacifiquement. La situation actuelle en Afghanistan, après la montée des talibans et leur réémergence, a suscité de nombreuses inquiétudes, notamment en ce qui concerne les droits de l'homme, et empêche la communauté internationale de venir en aide à la population du pays qui subit de fortes pressions économiques.

گذشته هولناک طالبان، مانع مشروعیت بخشی به آنها است

L'Afghanistan est voisin de pays importants tels que la République islamique d'Iran, le Turkménistan, l'Ouzbékistan, l'Inde, le Pakistan, la Chine et la Russie. L'Afghanistan a été occupé par les États-Unis et leurs alliés occidentaux, pendant 20 ans, avec l’aide du Pakistan qui assurait les approvisionnements militaires occidentaux. Pendant cette longue période, aucune industrie n'a été créée dans ce pays, et aucun système fiscal et douanier, ni autres mécanismes gouvernementaux et de gestion n'ont été établis.

Ainsi, les Etats-Unis avec leur évasion soudaine, ont créé un grave vide exécutif, disciplinaire et financier. Les alliés des États-Unis au sein du gouvernement officiel de l'Afghanistan ont également fermé leurs portes, dès que les talibans sont réapparus, emportant avec eux autant d'argent qu'ils le pouvaient et vidant les banques, et les commerçants étrangers ont fui.

D'autre part, les occupants américains ont bloqué les actifs de l'Afghanistan, créant une pauvreté et une insécurité économique et sociale qui ont conduit à la migration d'un grand nombre d’Afghans vers les pays voisins. Il est possible que l'Afghanistan redevienne un foyer du terrorisme - avec des milliers de combattants de l'Etat islamique transférés dans le pays - par les États-Unis eux-mêmes - obligeant ses voisins à assumer des coûts imprévus pour maintenir la sécurité des frontières.

گذشته هولناک طالبان، مانع مشروعیت بخشی به آنها است

Les talibans prétendent maintenant qu'ils ne sont pas les talibans qui ont occupé une grande partie de l'Afghanistan du milieu des années 1990 à 2001 avec l'aide de certains pays arabes voisins, ont perpétré des atrocités et des tueries, sont devenus une menace pour les pays voisins et ont encouragé l’intervention américaine.

Cependant, nous constatons qu'il n'y a pas eu de changement dans la direction des talibans et que certaines personnes des plus violentes sont à la tête des talibans, ce qui est très préoccupant et peut constituer un obstacle majeur à la reconnaissance du gouvernement taliban. Il y a aussi ceux qui disent qu'ils ont changé ou ne sont pas connus pour des violences et des comportements intolérants, et sont déterminés à améliorer leurs relations avec les pays voisins et lointains.

Ces personnes vont certainement se battre avec les éléments violents, et si les dirigeants talibans ne parviennent pas à freiner ces idées violentes, ces différences intellectuelles et comportementales peuvent conduire à des troubles civils et à la guerre entre les deux parties. Les talibans doivent prouver, par des actions concrètes, qu'ils ont vraiment changé et qu'ils ne répéteront pas leurs comportements antérieurs.

La guerre en Afghanistan n'est dans l'intérêt d'aucun des pays voisins, y compris la République islamique d'Iran, la Russie, la Chine et le Pakistan. Compte tenu de ces faits, nous pouvons espérer que la probabilité d'une guerre civile est très faible à l'heure actuelle.

Concernant le sort des femmes, je dois dire que les Américains ont fait des femmes leurs outils pour promouvoir la culture occidentale dans un pays islamique traditionnel, chose qui ne peut pas être qualifiée d'exploit social. De telles réalisations doivent généralement avoir une profondeur sociale et ne doivent pas disparaitre immédiatement, avec la fuite des occupants.

Au fond, mettre en avant la question des femmes dans une telle société, est une question déviante car les femmes font aussi partie de la famille et de la société, et personne ne peut prétendre que les droits de la famille et de la société dans un pays occupé, ont un sens. Quand la famille n'est pas en sécurité, la femme n’est pas non plus en sécurité.

À mon avis, si les nouveaux dirigeants sont prudents et ont de bonnes intentions, s’ils assurent l'éducation et la santé de tous les membres de la société et établissent de bonnes relations avec les pays voisins, la discussion sur les droits des femmes sera mise en lumière, et au lieu des conséquences de la fuite de l'ennemi de l'islam et des musulmans, de ce pays, nous pourrons voir les grands résultats de cette fuite.

Ces réalisations doivent être analysées plus en détail dans les médias, afin que les conséquences de l'influence occidentale dans les pays islamiques, puissent être expliquées avec logique et argumentation, et que les nations comprennent que faire confiance aux ennemis de l'islam, ne peut garantir la sécurité des gouvernements et des pays.

گذشته هولناک طالبان، مانع مشروعیت بخشی به آنها است

En gros, nous pouvons dire que l'avenir de l'Afghanistan dépend de la volonté des dirigeants actuels et des divers partis et groupes de ce pays, ainsi que des acteurs régionaux et internationaux. Si cela se produit et si un système cohérent est créé avec la présence de toutes les ethnies, religions et écoles, il y a certainement une possibilité d'amélioration.

La sécurité est fondamentale pour améliorer la situation. Je crois que la présence continue et, bien sûr, coordonnée et déterminée des représentants et conseillers des pays voisins - pour reconstruire l'Afghanistan et éviter les jeux politiques habituels - peut protéger le pays des complots et des sanctions américaines. La situation est meilleure maintenant qu'elle ne l'était il y a cinq mois, et cela montre qu'il y a une possibilité d'amélioration ».

4028634

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: