8:56 - May 18, 2022
Code de l'info: 3480720
Téhéran(IQNA)-Les résultats des élections parlementaires libanais montrent que malgré les pressions exercées par les pays arabes et occidentaux et les efforts menées par les sionistes et leurs mercenaires à l’intérieur et l’extérieur du Liban et en dépit de tous les problèmes économiques, le peuple libanais reste toujours fidèle envers la cause de la résistance.

Le ministre libanais de l’Intérieur Bassam Moulaoui a annoncé les chiffres définitifs du scrutin législatif du 15 mai 2022 dans 7 circonscriptions sur 15. Selon ces résultats le Hezbollah et le mouvement Amal ont obtenu 31 et le Courant patriotique libre du Liban 19 sièges.

Les résultats montrent que malgré les pressions exercées par les pays arabes et occidentaux et les efforts déployés par le régime sioniste et leurs dépendants à l’intérieur et l’extérieur du Liban et en dépit de nombreux problèmes économiques auxquels font face les Libanais, ces derniers ont opté pour la cause de la résistance.

Ces résultats montrent également que la campagne menée par les Etats-Unis contre la résistance et ses alliés a été vouée à l’échec.

Les élections libanaises ont connu une baisse de 8% de la participation, cependant, il faut savoir que cette baisse est due aux amères conditions économiques qui règnent au Liban et au retrait du courant Hariri des élections. Dans ces conditions, il est juste de parler d’une participation massive des Libanais aux élections.

Les élections libanaises étaient marquées par la dispersion des courants sunnites, les grandes provocations religieuses mais peu efficaces menées durant les campagnes électorales et enfin la présence des ambassadeurs saoudien et américain et de certains autres pays européens le jour des élections dans certains bureaux de vote, mais les résultats ont montré que plus les efforts pour diviser les Libanais de l’axe de la démocratie étaient forts, plus les Libanais ont montré leur comportement démocratique.

En raison du retrait du courant Hariri des élections, certaines figures dépendant de l’occident ont essayé d’en profiter, mais leurs efforts et les soutiens venus de l’étranger ne sont pas avérés efficaces.

Bien que le courant Geagea ait pu obtenir plus de sièges par rapport à son rival, sa dépendance à l’étranger et les amères expériences des Libanais de sa personnalité et de ses forces réduiront son influence sur la politique et le gouvernement.

Le gouvernement et le président qui proviendront de cette élection, auront un difficile chemin à parcourir. L’administration de l’économie du pays, le règlement de la dette étrangère, le management des effets de l’explosion dans le port de Beyrouth, la solution des problèmes qui viennent en grande partie de l’étranger, surtout des Etats-Unis et de l’Arabie Saoudite, la lutte contre les convoitises d’Israël, seront les plus importants défis que le nouveau parlement doit relever.

Les Libanais ont montré par cette élection, leur fidélité et leur espoir dans le système politique de leur pays et ont envoyé leurs hommes de confiance dans le parlement pour que ces derniers mettent le train des réformes sur les vrais rails.

Après l’annonce des résultats, le cheikh Ali Yassin al-Améli, chef du conseil des oulémas de Tyr a félicité, dans un communiqué, le processus démocratique des élections et souligné que le peuple libanais, malgré le blocus, la corruption et la crise, a toujours son espoir dans l’armée, le peuple et la résistance et cherche la réalisation de l’unité et la création des institutions d’Etat.

Pour sa part, Bachar al-Qays, analyste libanais a estimé que l’Arabie Saoudite avait mis toutes ces cartes dans le panier des voix des chrétiens libanais et malgré les grandes sommes qu’elle avait dépensées, ses efforts ont été voués à l’échec, parce que l’allié du Hezbollah, Tiyar al-Watani al-Horr a réussi à se consacrer 23 sièges.

La victoire de la résistance et de ses alliés a prouvé la nullité des propagandes des occidentaux, cependant il faut savoir que l’axe Saoudo-américain essayera de renforcer les rivalités politiques et d’attiser les provocations au sein de la population afin de semer la discorde dans les milieux politiques et le peuple libanais doit agir avec vigilance afin de contrer les complots.

Le Hezbollah a ouvertement annoncé que sa ligne rouge n’est pas les partis libanais mais ceux qui cherchent à en abuser au service des objectifs sionistes et qui affrontent ceux qui résistent aux complots sionistes et américains.

4057795

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: