8:15 - May 21, 2022
Code de l'info: 3480740
Téhéran(IQNA)-Plus de 100 artistes de premier plan du monde entier ont condamné le meurtre par Israël de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh, exigeant des comptes pour les crimes du régime.

Les artistes, dont des stars hollywoodiennes, des auteurs et des musiciens éminents, ont condamné le meurtre dans une déclaration commune jeudi.

« Nous sommes profondément troublés par le meurtre par les forces d'occupation israéliennes de la très respectée journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh, alors qu'elle arrivait, vêtue d'un gilet de presse clairement identifié, pour rendre compte d'une incursion israélienne dans la ville occupée de Jénine mercredi dernier. Alors que nous pleurons sa perte, nous appelons à la pleine responsabilité des auteurs de ce crime et de toutes les personnes impliquées dans son autorisation », indique le communiqué.

Pedro Almodovar, Susan Sarandon, Tilda Swinton, Mark Ruffalo, Eric Cantona, Miriam Margolyes, Jim Jarmusch, Naomi Klein et Peter Gabriel, entre autres, ont appelé à « des mesures significatives pour garantir la responsabilité du meurtre de Shireen Abu Akleh et de tous les autres civils palestiniens ». ”

Les artistes et personnalités publiques ont déclaré que "les forces israéliennes ont tué 45 journalistes depuis 2000, en blessant beaucoup d'autres, simplement pour avoir fait leur travail", fustigeant un "schéma de violence, de harcèlement et d'intimidation contre les journalistes palestiniens" par le régime israélien.

Les principaux groupes de défense des droits humains, dont la principale organisation israélienne de défense des droits humains B’Tselem, ont déjà décrit le modèle comme un système d’apartheid imposé au peuple palestinien.

« Nous appelons nos gouvernements à mettre fin à leur hypocrisie et à agir avec cohérence dans l'application du droit international et des droits de l'homme. Nous les appelons à prendre des mesures significatives pour garantir la responsabilité du meurtre de Shireen Abu Akleh et de tous les autres civils palestiniens. Il ne doit pas y avoir de deux poids deux mesures en ce qui concerne le droit humain fondamental de ne pas être persécuté et opprimé et le droit à la vie et à la dignité », ont déclaré les artistes.

Abu Akleh, journaliste du service arabe du réseau Al Jazeera basé au Qatar, a reçu une balle dans la tête le 11 mai, alors qu'elle couvrait un raid israélien sur le camp de réfugiés de Jénine.

Sa mort tragique a envoyé des ondes de choc dans toute la région, suscitant une condamnation mondiale. Les Nations Unies et l'Union européenne, entre autres, ont appelé à une enquête approfondie sur ce qui a été décrit comme un meurtre délibéré "de sang-froid".

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: