Un prédicateur en Afrique / 2
13:53 - May 24, 2022
Code de l'info: 3480789
Téhéran(IQNA)-Souvenir de l’Hodjat-ol-islam Razavi, prédicateur en Afrique, spécialisé dans le domaine de l'interprétation et des sciences coraniques.

Dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna), l’Hodjat-ol-islam Razavi a raconté les souvenirs de trente ans de présence en Afrique, et déclaré : « Au Sénégal nous avons eu de nombreuses difficultés et n'avons pas obtenu l'autorisation de créer un centre d’enseignement islamique, l'ambassade s'y était également opposée. Grâce à Dieu, j'ai fait la connaissance d'un ami de l'Imam Musa Sadr au Liban, qui nous a aidés à obtenir cette autorisation. Avec beaucoup de difficultés, nous sommes finalement arrivés au Sénégal. Dans tous les endroits où j’allais, la Tanzanie, le Soudan, le Rwanda, la Gambie, la Grande-Bretagne, le Kenya, je me remettais à Dieu, et dans certains endroits comme le Soudan, l'ayatollah Takhiri a été étonné que nous ayons eu l’autorisation de travailler.                                 

Nulle part en Afrique, nous avons demandé aux gens de devenir chiites, mais j'ai envoyé plus de 200 personnes en Iran, depuis l’Afrique de l'Est, qui ont eux-mêmes choisi cette voie, nous avons seulement présenté les enseignements des Ahl al-Bayt. L’Imam Reza (as) a dit : « Apprenez nos enseignements aux gens, si les gens connaissent la bonté et la vérité de nos paroles, ils nous suivront certainement ». La Guinée-Bissau, par exemple, a des musulmans d'une nature pure, honnête et simple, qui a influencé leur inclination vers la religion et le chiisme. Nous n'avons parlé que du califat et de l'infaillibilité des Saints Imams (as).                                                                                                                                            

La plupart des étudiants ont terminé leur doctorat et sont retournés au Sénégal, et certains sont allés au Liban pour poursuivre leurs études, et je suis toujours en contact avec eux.

Lire : Souvenirs de trois décennies de présence en Afrique

Après cela, on m’a proposé d’aller en Tanzanie en 1989, où nous sommes restés environ 6 ans. Avec l'aide de l'Ayatollah A'rafi, nous avons facilement obtenu l’autorisation de créer des centres islamiques au Burundi, au Rwanda, à l'est du Congo et au Kenya. Plus de 200 étudiants sont venus en Iran pour étudier au centre islamique de Qom, et maintenant, nous avons des religieux et des étudiants talentueux en Tanzanie. 

Lorsque nous sommes rentrés en Iran, les responsables m'ont demandé d'aller en Indonésie, mais je n'ai pas accepté. Ils m’ont même proposé le Danemark et la Suisse, ce que j’ai aussi refusé. Heureusement, nous avons toujours de bonnes relations avec l'Afrique et les étudiants. Dans la bibliothèque spécialisée des sciences coraniques, un département d’études africaines a été mis en place et plusieurs livres ont été publiés. Des recherches sur les biographies de religieux africains sont en cours de compilation, qui nécessitent un travail de terrain, et il est donc important pour moi, de maintenir ces liens ».

Suivra

4053729

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: