9:45 - May 29, 2022
Code de l'info: 3480839
Téhéran(IQNA)-La Cour suprême du Canada a, dans un verdict rendu à l’unanimité, vendredi, décidé de maintenir la peine d’emprisonnement de 25 ans minimum avec libération conditionnelle d’Alexandre Bissonnette, auteur du massacre de la mosquée de Québec en janvier 2017.

Ainsi, Bissonnette, qui a assassiné six fidèles musulmans dans l’enceinte de la mosquée et qui a été condamné à « la prison à vie » pour formuler une demande de libération conditionnelle après 25 ans de détention.

La plus haute instance judiciaire du pays a rejeté la requête de la poursuite dans le dossier, tout en indiquant que « La décision ne doit pas être perçue comme une dévalorisation de la vie de chacune des victimes innocentes ».

« Tous conviennent que les meurtres multiples sont des actes intrinsèquement ignobles », précise le jugement qui invalide une disposition du Code criminel, adoptée en 2011, qui « additionne les peines dans le cas de meurtres multiples ».

Réagissant au verdict, Boufeldja Benabdallah, cofondateur du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), où avait eu lieu le massacre, a considéré ce jugement de « douche froide ».

« On espérait que ce genre de tuerie soit pénalisée à sa juste valeur, mais la Cour suprême s'est prononcée et on va respecter ça », a-t-il cependant admis au cours d’une conférence de presse animée, vendredi, après le prononcé du verdict.

Il a ajouté avoir une pensée aux « familles des victimes qui ont le droit d'être très tristes, aujourd'hui » »

De son côté, Aymen Derbali, un des blessés au cours du massacre, s’est dit « s'attendre à une telle décision de la Cour suprême », ajoutant qu’il s'y était préparé psychologiquement.

Derbali, qui s’était rendu sur les lieux de l’attentat, et qui est paralysé depuis, a ajouté être « venu à la mosquée », indiquant que le fait de prier l’a aidé à apaiser sa déception.

Le dimanche 29 janvier 2017, vers 19h45, un acte haineux et terroriste a été perpétré à l’heure de la prière du soir, dans l’enceinte de la Grande mosquée de Québec, lorsque Alexandre Bissonnette, un jeune canadien de 28 ans (à l’époque de son forfait) avait ouvert le feu à l’encontre de fidèles musulmans, faisant six morts et cinq blessés.

anadolu

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: