Crainte des musulmans américains face à la montée de l’islamophobie

11:27 - August 01, 2022
Code de l'info: 3481542
Téhéran(IQNA)-Une musulmane américaine qui a quitté, avec sa famille, les Etats-Unis de Trump, en raison de la croissance de l'islamophobie, se dit contente de pouvoir fêter les moments musulmans, sans crainte, au Canada.

Sophia Ali Khan, une musulmane américaine, a écrit dans un article qu'après avoir déménagé au Canada, elle a réalisé qu'elle pouvait célébrer les fêtes religieuses musulmanes sans craindre d'être agressée ou harcelée, et a déclaré : « Nous avons compris que nous devions quitter les États-Unis suite à l'escalade du harcèlement et de la violence contre les musulmans, en particulier après la présidence de l'ancien président, et nous avons émigré au Canada en 2017, après l'entrée en fonction de Donald Trump, et après avoir réalisé que l'islamophobie était passé d'un problème privé à un programme hostile parrainé par le gouvernement ».

L'auteure cite les résultats d'études et de sondages menés par « l'Institute for Social Policy and Understanding (ISPU) », spécialisé dans les questions musulmanes américaines, qui confirment les craintes d'une croissance des actes hostiles contre les musulmans, aux États-Unis.

Selon ces résultats, la moitié des parents musulmans ont déclaré en 2020, que leurs enfants étaient victimes d'intimidation à cause de leur religion, et que dans les deux tiers des cas, l'agresseur était un enseignant ou un responsable de l’école.

Sophia Ali Khan poursuit : « En 2021, les musulmans interrogés ont déclaré avoir subi des discriminations systématiques à un niveau plus élevé que les autres groupes religieux. Par exemple, dans les aéroports, 44 % des musulmans ont été victimes de discrimination contre 5 % du grand public. Concernant l'emploi, le taux de discrimination envers les musulmans est de 33%, alors que ce taux est de 8% pour les gens ordinaires ».

L'exposition des musulmans à des menaces et des discriminations constantes a de graves effets sur leur santé psychologique. Une étude publiée dans « JAMA Psychiatry » en 2021, dit : « Les musulmans sont deux fois plus susceptibles que les autres groupes religieux de se suicider ».

L'auteure de l'article explique que le Canada n'est pas non plus idéal pour les musulmans, car le pays a connu plusieurs attaques contre les musulmans, notamment le meurtre de six personnes et plusieurs autres blessés, lors d'une fusillade dans une mosquée en 2017, au Québec.

Selon elle, le Canada n'est pas non plus un pays parfait pour les autres communautés, car des études montrent que les Noirs et les peuples autochtones continuent de subir une discrimination généralisée dans l’emploi, l'éducation et les services sociaux.

« La principale différence entre les États-Unis et le Canada, est la reconnaissance par le Canada, de son passé colonial dans des déclarations officielles, l'accent sur le respect des opinions et des droits des peuples autochtones, et la fin de l'héritage colonial, alors qu'aux États-Unis, c’est tout le contraire. Nous espérons que les États-Unis feront de même et tenteront de présenter un récit clair de leur histoire et de proposer un avenir radieux pour tous », a-t-elle dit.
4074551

Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha