Le rôle de Hong Kong dans l'entrée de la finance islamique sur le marché chinois

8:05 - August 05, 2022
Code de l'info: 3481581
Téhéran(IQNA)-Un expert de la fintech et de la finance estime que Hong Kong doit continuer ses efforts en vue de devenir un foyer de finance islamique, parce qu’il détient tous les facteurs de réussite.

Oriol Caudevilla, consultant et chercheur en technologie financière, dans une note à « Macao Business » sur le rôle de la finance islamique à Hong Kong et dans l'économie de la région, a écrit : « La diversification économique est certainement un élément clé pour atteindre une économie et un développement durables. La diversité est très importante pour Hong Kong et Macao. Hong Kong ne doit pas renoncer à ses efforts pour devenir une place financière islamique car cette ville dispose de tous les éléments nécessaires pour réussir. En tant que porte d'entrée financière vers la Chine, Hong Kong est l’endroit idéal pour une coopération des investisseurs et des distributeurs de services de financement islamique.

La situation à Hong Kong n'a pas été facile au cours des deux dernières années. 2019 a été l'une des années les plus traumatisantes pour la Région administrative spéciale de Hong Kong, en raison des troubles internes, et la situation n'a pas été meilleure en 2020/2021, en raison de la pandémie de COVID-19. 

Selon le rapport 2021 du gouvernement de Hong Kong, le taux de chômage est passé à 6,6 % au cours de la période octobre-décembre, contre 6,3 % auparavant, revenant à un niveau jamais vu depuis décembre 2004, et le nombre de touristes pour la période de janvier à juillet 2020, a diminué de 91,2 % par rapport à la même période en 2019. 

دلار رایج در هنگ کنگ

Pourtant, cette place financière internationale, réputée pour sa flexibilité, s'est montrée prête à saisir toute opportunité susceptible d'assurer sa domination financière régionale. 

Outre les nombreuses initiatives (la nouvelle Fintech de Hong Kong, la connectivité dans la gestion de patrimoine, l'essor de la banque virtuelle, l'expérience du yuan numérique et son déploiement en tant qu'instrument de paiement transfrontalier), il y a un domaine auquel les gens ne font pas assez attention qui est la finance islamique  qui peut ouvrir d'innombrables opportunités, fonctionne selon les lois islamiques (charia) et comme le système financier conventionnel, dispose de banques, de marchés de capitaux et de sociétés d'investissement.

Bien que les théories islamiques de l'économie existent depuis plus de mille ans, l'industrie financière islamique moderne n'a commencé que dans les années 1970, et il y a maintenant, une compréhension claire de l'importance du financement islamique non seulement dans les pays musulmans mais aussi dans le système financier international. 

تلاش هنگ کنگ برای تبدیل شدن به بازار مالی اسلامی

Selon le rapport 2018 sur la stabilité de l'industrie des services financiers islamiques publié par le Conseil des services financiers islamiques en Malaisie, la valeur totale de l'industrie de la Finance islamique a dépassé les 2000 milliards de dollars et l'industrie de la finance islamique a plus que doublé depuis 2009. 
Les principaux moteurs de la croissance de ce système financier ont été l'émission de sukuk (obligations conformes à la charia).  Le marché des obligations islamiques Sukuk est aussi devenu très fort dans plusieurs pays non musulmans comme le Royaume-Uni.

Bien que la croissance économique ait ralenti depuis la crise financière mondiale, l'industrie dispose d'une grande marge de manœuvre pour poursuivre sa croissance. La part de la banque islamique dans le total des actifs bancaires au Soudan et en Iran est de 100 %, au Brunei de 57 %, en Arabie saoudite de 51 %, au Qatar 27% et en Malaisie 24%.

En Asie, la Malaisie reste un leader de la Finance islamique. Cependant, Singapour (un pays avec une population musulmane d'environ 14 % de sa population totale) s'efforce de devenir un centre important dans le domaine de la Finance islamique. Singapour a lancé un indice conforme à la charia, qui sert de référence pour les fonds et les investissements. Géographiquement, Singapour a un avantage dû à sa proximité avec les pays musulmans les plus peuplés. En 2009, lorsque l'Autorité monétaire de Singapour (MAS) a établi son programme de certification « Lejarah Amanat Sukuk » de plus de 145 millions de dollars américains, publié pour la première fois sur le marché financier islamique de Sukuk avec la plus haute qualité de crédit, un tournant s'est produit dans le développement de l'industrie de la Finance islamique à Singapour. 

La première tentative de Hong Kong de développer la finance islamique a commencé en 2007, lorsque Donald Tsang Yam-Kuen, alors directeur général de Hong Kong, a mentionné la possibilité de développer le marché financier islamique et le marché des sukuk dans sa politique. Pour ouvrir la voie à cela, le Conseil législatif de Hong Kong a modifié l'Ordonnance sur le revenu intérieur (chapitre 112) et l'Ordonnance sur le timbre (chapitre 117) afin de fournir un cadre fiscal pour l'émission de sukuk, comparable à celui de l'émission d'obligations conventionnelles. 

En 2014, le gouvernement de Hong Kong a émis son premier sukuk dans le cadre du programme d'obligations d'État (deuxième sukuk en 2015 et troisième sukuk en 2017). Cependant, aucun autre sukuk n'a été émis à Hong Kong depuis 2017, le sukuk de 2014, avec un volume d'émission de 1 milliard de dollars et une durée de 5 ans, était le premier sukuk en dollars américains émis par un gouvernement avec une notation AA (très forte capacité à faire face à ses obligations financières). Cependant, seuls trois sukuk ont ​​été émis à Hong Kong et aucun d'entre eux n'a encore été considéré comme très réussi. Par exemple, avec 3,132 %, le rendement des sukuk de février 2017 était inférieur à celui des autres sukuk à 10 ans, notés AA sur le marché.

En tant que porte d'entrée financière vers la Chine, Hong Kong est un endroit idéal pour faire la médiation entre les investisseurs et les distributeurs de services de financement islamique. Dans le même temps, les entreprises chinoises continentales ont besoin de financements et d'investissements croissants (le crédit est difficile à trouver en Chine continentale, il y a donc une croissance progressive du système bancaire parallèle). 

En bref, l'industrie croissante de la Finance islamique présente d'énormes opportunités pour Hong Kong, car le pays dispose de toutes les conditions nécessaires pour faciliter sa croissance. Hong Kong est un endroit idéal pour que les institutions conformes à la charia comblent le fossé entre le monde islamique et la Chine, et d'autres pays en développement d'Asie de l'Est.

4066632

Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha