Les efforts de l'Indonésie pour mondialiser la Finance islamique en accueillant le G20

11:09 - August 13, 2022
Code de l'info: 3481665
Téhéran(IQNA)-L'Indonésie, qui assure la présidence du groupe G20 cette année, souhaite saisir cette opportunité pour accroître le rôle de la finance islamique dans le monde et l'accès des consommateurs à des produits et services financiers abordables.

Dian Triansyah Djani, coordinateur diplomatique indonésien pour le G20, a déclaré que l'inclusion financière est un des objectifs du G20, suite à l’apparition d’inégalités dues à la pandémie de Covid-19, dans les groupes vulnérables et démunis.

Dian Triansyah Djani a ajouté : « Bien qu'il n'y ait pas de programme de financement islamique spécifique au sein du G20, la Finance islamique joue un rôle important dans l'économie mondiale. Au G20, nous voulons faire avancer le programme d'inclusion financière en nous concentrant sur un accès plus large au financement des petites et moyennes entreprises, et cela est étroitement lié aux principes du financement islamique. En conséquence, le 9 septembre 2022, l'Indonésie accueillera la 6ème Conférence annuelle sur le financement islamique en tant qu'événement parallèle du G20, à Jakarta. Deux mois plus tard, « Bank Indonesia », la banque centrale du pays, la Banque centrale d'Arabie saoudite et la Banque islamique de développement (ISDB) basée en Arabie saoudite, organiseront un séminaire sur la Finance islamique et sa numérisation, à Bali, en Indonésie. Dans une déclaration écrite, le ministère indonésien des Finances a déclaré qu'un rôle accru de la Finance islamique pourrait être un catalyseur social et économique pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. L'un des moyens importants d'y parvenir est de normaliser les méthodes de travail. En tant que président du G20 cette année, l'Indonésie a l'opportunité d’œuvrer pour la croissance de la Finance et de l'économie islamiques, y compris l'industrie halal. La réalisation des objectifs de développement durable est étroitement liée au financement fondé sur la charia, y compris le financement durable et le financement numérique. Le gouvernement indonésien a mis en œuvre plusieurs programmes dans ce domaine qui sont conformes aux engagements des ODD et au développement économique basé sur la charia islamique, tels que l'émission de sukuk verts au détail, et le financement des communautés défavorisées, y compris les femmes et les petites entreprises ».

اهداف توسعه سازمان ملل و تأمین مالی اسلامی

Mohammad Al-Jasir, chef de la Banque islamique de développement, a déclaré : « Compte tenu des prévisions du chiffre d'affaires de l'industrie mondiale de la Finance islamique jusqu'en 2024, les politiques mondiales coordonnées et soutenues par le G20, sont d’une grande importance ».

Plus tôt en mars, Al Jasir avait annoncé lors du « Global Islamic Investment Forum (GIIF) » à Jakarta, que le financement social islamique pouvait être réalisé en utilisant des outils traditionnels tels que la zakat, la sadaqah, le waqf et la microfinance, et grâce à des outils modernes tels que la block Chain.  

Al-Jasir avait déclaré : « Les dons - des actifs donnés, légués ou achetés pour être utilisés en fiducie permanente à des fins caritatives - peuvent constituer un cadre alternatif pour la finance sociale. La Banque islamique de développement est décidée à coopérer avec l'équipe indonésienne du G20 pour obtenir les résultats de ces efforts ».

سرمایه‌گذاری عظیم اندونزی در بازار جهانی حلال

Tommy Sutjipto, porte-parole du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Jakarta, a déclaré : « Selon le recensement de 2020, seuls 40,3% (environ 80,3 millions de personnes) en Indonésie, ont un compte bancaire, soit une augmentation de 50% par rapport à 2014. Au cours des dernières années, nous avons travaillé avec des institutions islamiques pour transférer des fonds pour des projets ODD en Indonésie.  Le secteur financier islamique en Indonésie, a connu une croissance annuelle de 10 à 12 % dans des services tels que les services bancaires conformes à la charia, la gestion d'actifs, les sukuk et les takaful. Des outils non commerciaux tels que la zakat, la sadaqah et le waqf ont également attiré l'attention de la communauté mondiale. Le gouvernement indonésien souhaite faciliter le paiement de la Zakat et de la Sadaqah via le système bancaire (conforme à la charia et conventionnel), en plus des applications de paiement mobile et des marchés en ligne. La présidence du pays au G20 est également l'occasion d'accélérer la numérisation des petites et moyennes entreprises (PME) et contribuera à faciliter ces paiements ».

زنان مسلمان در اندونزی و نقش‌آفرینی در بازار کار

Johnny J. Platt, ministre indonésien des communications et des technologies de l'information, a déclaré lors de la réunion du groupe de travail sur l'économie numérique du G20 : « L'Indonésie a défini trois questions prioritaires pour sa présidence du G20 dans le domaine de la numérisation : les connections, la relance de l'économie après le Covid-19, et l’amélioration des compétences numériques ».

Dima Jani, directeur général « d'ALAMI Indonesia » - une plateforme de prêt conforme à la charia - a déclaré : « Les PME sont le moteur de l'économie, se sont avérées résilientes face à la pandémie de Covid-19 et devraient être la priorité du gouvernement dans l'accès au financement. Depuis son lancement en 2019, l'ALAMI a versé 179,8 millions de dollars à des PME, dans 32 provinces du pays. Avec l'augmentation de l'inclusion financière, il est important que nous augmentions également les connaissances financières des gens afin qu'ils gèrent leur argent plus judicieusement. C'est un bon signe que de tels avantages peuvent être tirés de l'élaboration de politiques mondiales au sein du G20 ».

4077218

Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha