L'effort de Shaisha pour faire revivre les styles originaux de récitation du Coran

12:52 - August 14, 2022
Code de l'info: 3481680
Téhéran(IQNA)-Le 22 août coïncide avec le 100ème anniversaire du Maître Abul-Ainin Shaisha, personnage que beaucoup ont décrit comme un maitre de la récitation du Coran.

Ce grand lecteur égyptien qui est une figure célèbre dans le monde islamique, y compris en Iran, a commencé à réciter le Coran dès son plus jeune âge, a rapidement rejoint les cercles des grands lecteurs égyptiens et a récité le Coran à la cour égyptienne, à la mosquée d’Al-Aqsa et dans de nombreux pays islamiques.

A l'occasion du 100ème anniversaire de la naissance du Cheikh Abul-Ainin Shaisha, l'Agence iranienne de presse coranique (Iqna), a réalisé une interview avec Mehdi Daghaghleh, lecteur et arbitre international, et le Cheikh Ahmed Farajullah Shazli de la République arabe d'Egypte.

استاد دغاغله، داور بین‌المللی قرآن

Daghaghleh a déclaré : « De l'avis des lecteurs iraniens, Cheikh Abul-Ainin Shaisha est un mythe. Je l'imitais quand j'étais enfant et Dieu merci, j'ai voyagé en Égypte et j'ai rendu visite au Sheikh Shaisha chez lui. Il pensait que la récitation authentique s'était détériorée et que les jeunes allaient dans la mauvaise direction, par conséquent, il a encouragé les jeunes à adhérer à la méthode originale et correcte de la récitation. Le voyage et le pèlerinage d'Abul-Ainin Shaisha ont été mémorables pour tout le monde et j'en ai de beaux souvenirs, mais le plus important était sa politesse. Il ne faisait aucune différence entre les jeunes et les vieux, tous ceux qu'il rencontrait semblaient le connaître depuis des années et l'accueillaient chaleureusement. Je me souviens que lorsque je lui ai rendu visite, il y avait de nombreuses photos de lui sur le mur, quand il avait récité le Coran devant de nombreux rois et présidents, en particulier parce qu'il était l'un des lecteurs spéciaux de la cour du roi Faruq. J'ai vu des photos où il récitait le Coran devant des rois, et il y avait une autre photo de lui, en présence de Seyed Ali Khamenei, le guide suprême de la révolution islamique. Il m'a dit qu'il était différent des autres dirigeants, je lui ai demandé pourquoi, il a dit « qu'en toute humilité, il s'asseyait par terre, et passait de longues heures à écouter le Coran ».  Pour compléter ce qu'a dit le professeur Ahmad Farajullah Shazli, je dois dire qu’il est difficile d'imiter Abul-Ainin Shaisha, cette voix est unique et à mon avis, elle ne sera pas répétée à nouveau. Lorsque j'ai rencontré le cheikh Shaisha dans notre ville d'Ahvaz, dans le sud de l'Iran, j’ai demandé à mon frère, qui peut imiter divers lecteurs et en particulier le cheikh Abul-Ainin Shaisha - bien qu'il ne réussisse que dans une certaine mesure - de réciter le verset 4 de la sourate Raad, et le cheikh a été surpris et a dit que pour la première fois, quelqu’un avait pu l'imiter ! Tous les lecteurs étaient sous l'influence du Maître Abdul Basit Abdul Samad et du Maître Manshawi, et tous les grands maîtres ont également été influencés par le Cheikh Muhammad Rifat, mais certaines caractéristiques montrent que le Cheikh Shaisha suivait la voie du Maître Mohammad Rifat ».

Cheikh Ahmed Farajullah Shazli a déclaré : « Le Maître Abul-Ainin avait une voix originale, et comme on dit en sciences musicales, la voix change tous les 10 ans et prend une forme différente. Le Cheikh Abul-Ainin s'est rendu compte que sa voix avait changé, mais à cause de son talent, il a continué à réciter le Coran jusqu'à sa mort. Les jeunes essaient de l'imiter, mais il est impossible d'imiter le Cheikh Abul-Ainin ».
4077281

Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha