L'effort d'une musulmane pour réaliser le rêve de la paix aux Philippines

9:05 - December 06, 2022
Code de l'info: 3482890
Téhéran(IQNA)-Connie Dumato, une femme musulmane des Philippines, tente de ramener la paix dans les régions troublées des Philippines, bien que ses efforts soient rarement reconnus.

Ancienne avocate et sténographe judiciaire, Dumato est actuellement présidente de « Tupo na Tao sa Laya-Women » ou « TTLaW », un groupe de médiation fondé en 2020 à North Cotabato, dans l’île de Mindanao aux Philippines. Le groupe opère dans la région autonome de Bangsamoro, dans la région à majorité musulmane de Mindanao, où il traite les conflits comme les querelles tribales, les meurtres, les conflits fonciers et les conflits politiques.

Dumato qui a négocié plus de 30 cas au cours des trois dernières années, a déclaré : « Le principal problème dans ma communauté, est la pauvreté. Les meurtres commencent généralement par un vol de motos mais de nombreux conflits sont profondément enracinés et portent sur des questions territoriales. Les défis existent partout mais j'ai prouvé que les femmes comme moi, peuvent tout faire. Je trouve toujours un moyen de leur faire savoir que les femmes savent quelque chose que les hommes ne savent pas. J'encourage les femmes de ma communauté à participer aux activités sociales, je les aide à s'organiser... pour être vues ».

Le peuple moro du sud des Philippines - nom donné aux musulmans par les colonialistes espagnols - a longtemps lutté pour l'autodétermination, à la fois contre les occupants américains et le gouvernement philippin indépendant. Bangsamoro, qui signifie littéralement « Nation Moros », a été utilisé par beaucoup, pour décrire une identité collective ainsi qu'une terre qui abrite diverses communautés.

Un accord de paix historique conclu en 2014, entre le gouvernement philippin et le Front de libération islamique Moro, le plus grand groupe séparatiste musulman du pays, a ouvert la voie à la fin de dizaines de conflits qui avaient fait plus de 120 000 victimes et déplacé près de 2 millions de personnes.

En échange du dépôt des armes, le groupe rebelle a été autorisé à former un gouvernement autonome pour gouverner certaines parties de l'île méridionale de Mindanao. Les premières élections législatives dans cette région sont prévues pour mai 2025.

Miriam Coronel-Ferrer, professeure de sciences politiques aux Philippines, a signé l'accord de paix de 2014 avec les séparatistes musulmans au nom du gouvernement philippin.

« Cela montre ce qui peut être réalisé lorsque les femmes dirigent les processus de paix », a déclaré Sarah Knibbs, directrice régionale de l'association de l’ONU des Femmes pour l'Asie et le Pacifique, qui a formé des femmes sur l'analyse des conflits.

« Il faut reconnaitre qu'une paix durable est impossible sans la participation politique des femmes », a déclaré Sumita Basu, professeure associée au Département des relations internationales de l'Université d'Asie du Sud, « L'initiative de l'ASEAN a mis en évidence le rôle que les femmes peuvent jouer pour relever les défis de sécurité permanents tels que les conflits armés, ainsi que les menaces émergentes pour la santé comme le Covid-19, le changement climatique, la traite des êtres humains, l'extrémisme et la violence ».

کانی دوماتو، زن مسلمان فلیپینی در یکی از جلسات مناظره صلح منطقه‌ای

Au cours des 20 années qu'elle a passées à Manille avant de retourner dans sa province natale (Mindanao), Dumato a déclaré qu'elle ressentait l’effet des stéréotypes sur les femmes musulmanes, notamment le danger d’être étiquetée comme membre d'Abu Sayyaf, un groupe extrémiste connu pour ses attentats à la bombe et ses enlèvements.

« J'étais en colère parce que je me sentais opprimée en tant que Bangsamoro et musulmane. Mon instinct me poussait à répondre et à riposter. Mais j'ai réfléchi et je me suis dit que tout le monde n'était pas mon ennemi. Il est vrai que beaucoup de chrétiens ont fait du tort à mes proches, mais pas tous.  Des groupes violents comme Maute et Abu Sayyaf ne sont pas représentatifs des personnes vivant dans les communautés locales. Nous, Bangsamoro, avons beaucoup réfléchi à la manière de protéger notre communauté des relations avec ce genre de groupes. Les discriminations ont diminué au fil des ans, malgré la stigmatisation profondément enracinée, associée à l'impact négatif du siège de Marawi, lorsque les forces gouvernementales philippines ont assiégé la ville de Marawi au cours d’un conflit armé de cinq mois où des centaines de personnes ont été tuées et des milliers de personnes ont été déplacées.  Il y a encore des stéréotypes au sujet de la communauté musulmane... les femmes et les enfants reçoivent encore parfois, l'ordre d'enlever leur hijab, mais les discriminations ont diminué et nous profitons des acquis du processus de paix. Mon rêve est que chaque jeune aille à l'école. Mon rêve est de voir mon peuple et ces jeunes générations, dans la paix et le progrès, sans crainte de guerre ni de manque de nourriture », a-t-elle dit.

نیروهای دولتی فیلیپین در میندانائو

4104160

Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha