6:48 - October 06, 2019
Code de l'info: 3470768
L'enquêteur indépendant des Nations Unies (ONU) au Myanmar a déclaré qu'il n'était pas prudent de rapatrier des centaines de milliers de musulmans rohingyas, le Myanmar n'ayant pas démantelé son "système de persécution" des Rohingya.
Selon dhakatribune, dans un rapport à l'Assemblée générale qui a circulé vendredi, l'enquêteur indépendant Yanghee Lee a déclaré que les conditions de vie des Rohingya restants dans le nord de l'État de Rakhine "demeurent déplorables".
 
Les Rohingyas ne peuvent pas quitter leurs villages et gagner leur vie, a-t-elle déclaré, les rendant dépendants de l'aide humanitaire dont l'accès "a été tellement fortement réduit que leurs moyens de survie fondamentaux ont été affectés".
 
"Tant que cette situation persiste, le retour des réfugiés n'est pas sûr ni durable", a déclaré le rapporteur spécial de l'ONU, nommé par le Conseil des droits de l'homme, basé à Genève.
 
Lee a également exprimé sa crainte qu'un exercice de comptage des ménages dans les villages Rohingya "constitue un effort pour effacer les Rohingya des registres administratifs et rendre leur retour moins possible".
 
Elle a ajouté que l'exigence du gouvernement selon laquelle tout réfugié qui revient est obligatoirement "une carte de vérification nationale" ne constitue pas une solution pour donner la citoyenneté aux Rohingyas.
 
Les Musulmans Rohingya exigent du Myanmar qu'ils leur attribuent la citoyenneté, la sécurité, ainsi que leurs propres terres et leurs maisons. La nation à majorité bouddhiste a refusé de reconnaître les Rohingyas en tant que citoyens ou même en tant que groupe ethnique, ce qui les rend apatrides.
Prénom:
Email:
* Commentaire: