9:00 - October 15, 2019
Code de l'info: 3470852
L'annonce a été faite lors d'une conférence de presse des sympathisantes de Sheikh Ibrahim Zakzaky, qui accusaient des soldats de l'armée nigériane d'avoir enlevé vingt-trois filles en décembre 2015 lors du massacre perpétré dans la ville de Zaria, dans le nord du Nigéria.

Les dames ont exigé la libération des filles et ont demandé à toutes les personnes de conscience et aux organisations de la société civile de faire de la question des vingt-trois filles musulmanes un agenda national et international important pour que la vérité prévale.
 
Les dames ont également déclaré que sept cent cinq personnes n'avaient toujours pas été retrouvées à la suite du massacre de Zaria en 2015 et que leurs familles attendaient toujours des réponses concernant le sort de leurs proches.
 
Des centaines de partisans de Zakzaky auraient été tués et enterrés dans des fosses communes à l'extérieur de la ville de Zaria, dans le nord du Nigéria. On ignore où se trouvent plusieurs autres personnes.
 
Les partisans de Zakzaky ont une liste avec les noms des vingt-trois filles enlevées et soupçonnées d'être détenues par les forces de sécurité.
 
Les partisans de Zakzaky veulent également savoir quand le gouvernement nigérian va engager des poursuites contre les responsables du massacre de Zaria de 2015.
 
Ils accusent les forces de sécurité de persécuter les partisans de Zakzaky à en juger par les attaques perpétrées contre leurs processions religieuses.
presstv
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: