11:34 - November 30, 2019
Code de l'info: 3471245
Deux Iraniennes ont reçu l’autorisation de récitation coranique du cheikh Mohammad Fahimi Asfour.
 
 
 
 
Zahra Sarihinejad et Fatemeh Shirazi, professeures et arbitres coraniques, ont reçu l’autorisation de récitation coranique du cheikh Mohammad Fahimi Asfour, célèbre lecteur égyptien, lors d’une cérémonie le 27 novembre 2019, en présence de Sayed Mahdi Saif, membre du centre Coranique, Sayed Mahmoud Chavoshi, directeur du centre Coranique, Mahmoud Karimi, mémorisateur coranique, et d'autres invités rassemblés au salon du centre coranique.  
 
La cérémonie a commencé avec la récitation du Coran suivie par un discours de Seyed Mahmoud Chavoshi qui a déclaré que ces deux femmes étaient un modèle de réussite dans le domaine de la lecture et de la mémorisation du Coran.
 
Fatemeh Shirazi a déclaré que ce centre lui avait permis de mémoriser le Coran et que les personnes qui lisaient le Coran dans les réunions officielles, devaient absolument avoir l’autorisation. « Cette règle est en train de se développer en Iran, nous avons demandé au Maître Asfour de nous consacrer un peu de son temps, il a accepté et nous avons obtenu cette licence. Pour cela j’ai lu devant le cheikh, un par un, tous les versets du Coran », a-t-elle dit.
 
Zahra Sarihinejad, qui a aussi reçu l’autorisation de lecture du cheikh Mohammad Fahimi Abdul Seyed Asfour, a déclaré qu’elle avait fait cette demande en 2013, et que le cheikh lui avait donné des leçons de récitation et de mémorisation.
 
Sayed Mahdi Saif a déclaré que les centres d’enseignement islamiques manquaient de professeurs spécialisés dans le domaine de la récitation coranique, et que les étudiants de ces centres manquaient de spécialisation dans ces domaines.  
 
« Bien entendu, ces dix dernières années, des progrès ont été faits et la tradition d’autorisation de lecture après quelques années, est revenue grâce aux efforts de la République islamique. J’ai moi-même obtenu l’autorisation de lecture de la part du maitre irakien Mahmoud Karkhi, et du cheikh syrien Ali Deyb. Les centres coraniques devraient profiter de la présence de ces deux mémorisatrices et augmenter la qualité des lectures des mémorisateurs, quel que soit leur niveau », a-t-il dit.
 
Lors de cette réunion, les deux lectrices ont participé à des tests sur leur connaissance du Coran, de la traduction et des différents sujets coraniques.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: