7:56 - January 01, 2020
Code de l'info: 3471564
Les législateurs koweïtiens ont demandé à leur gouvernement d’intervenir pour mettre fin à la persécution des musulmans au Turkistan oriental et en Inde, rapporte Anadolu.
Un groupe de 27 députés a signé une déclaration dans laquelle ils soulignent leur solidarité avec les musulmans ouïghours contre la persécution de la Chine contre leur communauté.
 
La Chine est accusée de mener des politiques répressives contre le groupe musulman Ouïghour, de contraindre les musulmans au travail forcé, et de restreindre ses droits religieux, commerciaux et culturels.
 
Jusqu’à un million de personnes, soit environ 7% de la population musulmane de la région du Xinjiang, ont été incarcérées dans un réseau croissant de camps de « rééducation politique », selon des responsables américains et des experts de l’ONU.
 
L’ONG Human Rights Watch a accusé Pékin de mener une « campagne organisée de violations des droits de l’homme «  contre les musulmans ouïghours du Xinjiang, dans un rapport de septembre dernier.
 
Pendant ce temps, les législateurs koweïtiens ont exprimé leurs préoccupations concernant les récentes restrictions imposées aux musulmans en Inde.
 
Des manifestations ont éclaté en Inde contre une nouvelle loi accordant la citoyenneté aux hindous, aux parsis, aux sikhs, aux bouddhistes, aux jaïns et aux chrétiens - mais pas aux musulmans - qui ont émigré d’Afghanistan, du Bangladesh et du Pakistan.
 
Les militants ont qualifié cette loi de discriminatoire, craignant qu’elle ne vise à priver les musulmans indiens de leurs droits. Cependant, le Premier ministre Narendra Modi a rejeté ces affirmations.

alnas

Prénom:
Email:
* Commentaire: