10:32 - January 07, 2020
Code de l'info: 3471630
Un expert politique a estimé que dans une région avec de nombreuses crises, l’assassinat du général Qassem Suleimani peut rendre ces crises encore plus graves et préparer l’explosion de cette région en poudrière.
Certains experts estiment que la décision des États-Unis d'exercer des pressions sur l'Iran afin de réduire sa présence et son influence en Irak, est conforme aux inquiétudes de Washington sur la présence de l'Iran en Irak. 
 
D'un autre côté, les mesures prises par l'administration de Trump après l'assassinat comme l'envoi de troupes supplémentaires dans les bases américaines du Moyen-Orient et dans le Golfe Persique, sont en contradiction avec les promesses de Trump de réduire la présence militaire américaine au Moyen-Orient, et pourraient mettre en danger ses chances de réélection l'année prochaine.
 
Ardeshir Pashang, expert des relations internationales sur le Moyen-Orient et des affaires irakiennes, a déclaré : « L'assassinat de Suleimani dans la situation de crise dans la région, a aggravé la crise et fait de la région une poudrière qui pourrait exploser à tout moment. Les analystes estiment que cette décision du gouvernement américain a augmenté les tensions et les possibilités d'une confrontation directe ou indirecte entre l'Iran et les États-Unis. Les Américains ont affirmé avoir pris une « mesure de précaution pour réduire l'escalade des tensions en Irak ». 
 
Le gouvernent américaine estimait que le groupe d’al-chaabi avait intensifié les pressions sur le gouvernement de Washington, après l'attaque de l'ambassade américaine en Irak que les Etats-Unis ont accusé l'Iran d’avoir planifiée et gérée. À mon avis, cette décision maintiendra les tensions entre l'Iran et les États-Unis dans la région, et Trump a porté ce coup sérieux à l'Iran pour forcer l'Iran à accepter de nouvelles négociations. 
 
À cette fin, l'ambassadeur de Suisse en tant que représentant et protecteur des intérêts américains en Iran, a transmis un message des autorités américaines aux autorités iraniennes. Bien qu'il n'y ait pas d’informations sur le contenu du message, il semble que les États-Unis voulaient forcer l'Iran à reprendre les négociations. 
 
Même dans la société américaine, cette décision de Trump a soulevé de graves préoccupations parmi les dirigeants républicains et démocrates modérés tels que Joe Biden et Nancy Pelosi qui a insisté sur le fait que cette décision n'avait pas été appliquée en coordination avec la Chambre des représentants et que Trump aurait dû le faire. 
 
L'assassinat de Suleimani est considéré par le droit international comme une attaque contre le sol irakien et un acte terroriste. De nombreux pays l'ont traité avec prudence et des pays comme la Russie et la Chine ont condamné cette décision.
 
Les pays européens ont également exprimé leurs inquiétudes et déclaré que cela pourrait déclencher une guerre dans la région. Cet acte terroriste a créé une marée humaine en Iran et dans de nombreux pays et alliés de la région, et les gens ont condamné cet attentat. L'assassinat d'un responsable iranien était une décision presque sans précédent, qui a aggravé la crise et transformé la région en poudrière ».
Prénom:
Email:
* Commentaire: