8:02 - January 08, 2020
Code de l'info: 3471642
Le Corps des gardiens de la révolution islamique a lancé une opération intitulée « Martyr Soleimani » contre la base américaine Ayn Assad à Al Anbar en Irak.

Dans un communiqué, le corps des gardiens de la révolution islamique a fait état d’une opération aux missiles contre la base américaine Ayn Assad en réponse à l’attaque terroriste menée par les Etats-Unis contre le général Soleimani et ses compagnons.

Réaction confuse du Pentagone

Le Pentagone, dans une réaction confuse, a annoncé qu’il prendrait toutes les mesures nécessaires pour protéger et défendre les soldats américains, ses partenaires et alliés dans la région.

Une source sécuritaire a déclaré à Al Mayadeen qu’un appareil américain était détruit sur la bande de l’aéroport de la base Al Assad.

Middle East citant Al Mayadeen a écrit : « La base militaire Al Assad est entièrement détruite par les 7 missiles tirés par l’Iran. »

Réunion extraordinaire de la Maison Blanche

Après avoir confirmé l’attaque menée contre deux bases américaines en Irak, la Maison Blanche a organisé une réunion extraordinaire.

La chaîne Al Aalam a fait état des attaques contre la base Al Taji au Nord de Bagdad, le consulat américain à Erbil et une base aérienne entre Erbil et Ayn Kaveh.

Les habitants de certaines villes sont descendus dans les rues scandant des slogans anti-américains.

Des appels au secours
 
Les médias irakiens annoncent que la base Ayn Assad a appelé au secours, mais aucune information n’est parvenue sur le bilan des morts et des blessés.
 
A la suite de l’opération Soleimani contre la base Ayn Assad, à proximité de la frontière jordanienne, le prix du brut a augmenté de plus de 4%. 
 
Selon la chaîne irakienne aletejahtv, les terroristes de l’armée américaine ont commencé à fuir la base Ayn Assad après l’offensive iranienne.
 
Les Irakiens n’ont pas été tués

Le gouvernement irakien a démenti les propos des responsables américains selon lesquels les citoyens irakiens ont été tués au cours de l’offensive mené par le corps des gardiens de la révolution islamique contre la base Ayn Assad, annonçant qu’aucun citoyen ni militaire irakien n’a été tué ou blessé au cours de l’opération.

The New York Times a commencé à couvrir les informations sur cette opération faisant état du retrait d’une partie des troupes de l’OTAN de l’Irak.
 
Les bases de missile iraniennes en état d’alerte
 
Une source bien informée a annoncé aux médias que toutes les bases sous-terraines de missile à travers l’Iran sont en état d’alerte maximum pour cibler les objectifs fixés. 
 
Cette source a indiqué que toute action de représailles aura une réponse dure contre tous les objectifs déterminés par avance. Les opérations anti-iraniennes de provenance de tout pays de la région ayant remis des bases militaires à l’armée terroriste américaine, recevront une réponse rigoureuse. 
 
Le discours de Trump annulé
 
Contrairement aux premières informations, The New York Times a écrit que Trump n’interviendra pas ce soir. La réunion du conseil de la sécurité nationale américaine a pris fin.
 
Selon les médias irakiens, plusieurs explosions ont retenti à Bagdad.
 
Le CENTCOM (United States Central Command) a annoncé à VOX que 15 missiles ont été tirés sur la base Ayn Assad, dont 10 ont touché la base. Un autre missile est tiré sur la base américaine à Erbil et 4 autres n’ont pas touché les cibles.
 
Les hélicoptères américains survolent Ayn Assad
 
Les hélicoptères américains ont décollé de la base Ayn Assad et éventuellement transportent les blessés.
 
Plusieurs appareils américains endommagés
 
Une source a annoncé ce matin avoir vu plusieurs appareils américains en feu à la suite de l’explosion des missiles iraniens tirés sur Ayn Assad. 
 
Après l’offensive iranienne, les avions américains ont commencé à survoler Al Anbar en Irak, Al Zafra aux Emirats et Incirlik en Turquie.
 
Le porte-parole de la Maison Blanche a annoncé qu’aucun communiqué ne sera publié ce soir sur les attaques menées contre les bases militaires américaines en Irak.
 

C’était un premier pas

La chaîne de télévision Al Aalam, citant un commandant du corps des gardiens de la révolution islamique, a annoncé : « Cette opération n’était qu’un premier pas. Nous ne laisserons pas les Américains et Trump doit penser à ses troupes pour ne pas les laisser sous notre feu, loin de leur pays. »

 

La première réaction de Trump

Des missiles ont été tirés par l’Iran sur deux bases militaires en Irak. Les évaluations sont en cours sur les pertes. Jusqu’à présent tout est bon ! Nous sommes l’armée la plus puissante et la plus équipée du monde ! Demain un communiqué sera publié.

 

Zarif a tweeté

L’Iran a mené une opération appropriée conformément à l’article 51 de la charte de l’ONU et une base où était programmé l’attaque contre nos citoyens et nos responsables de haut rang, a été ciblée.

Nous ne cherchons pas l’intensification de la tension ni une guerre, mais nous nous défendons contre toute attaque.

 
Premier bilan de l’attaque
 
Une source bien informé au corps des gardiens de la révolution islamique a annoncé que selon les rapports parvenus de la région au moins 80 militaires américains ont été tués et 200 autres blessés. Les hélicoptères ont commencé à transporter les blessés immédiatement après l’attaque.
 
Selon cette source, 20 points névralgiques de la base ont été ciblés par 15 missiles et de nombreux drones et hélicoptères ont été détruits. 104 points névralgiques des positions américaines ont été identifiés et seront ciblés dès la première réaction américaine.

 

Prénom:
Email:
* Commentaire: