11:49 - April 14, 2020
Code de l'info: 3472544
Téhéran(IQNA)-La coalition arabo-américaine dirigée par l'Arabie saoudite a déclaré un cessez-le-feu unilatéral de deux semaines au Yémen, sous le prétexte de la lutte contre le Corona, qui a modifié l'équilibre des pouvoirs en faveur de Sanaa après la libération de Marib et d’éventuelles autres provinces yéménites, qui inquiète les autorités saoudiennes.
La coalition arabo-américaine dirigée par l'Arabie saoudite le 26 mars 2015, a agressé le Yémen sous prétexte de ramener au pouvoir le président yéménite Mansour Hadi, sans aucun résultat. 
 
La coalition saoudienne a déclaré unilatéralement un cessez-le-feu de deux semaines au Yémen. Un porte-parole de la Ligue arabe dirigée par l'Arabie saoudite, Turki al-Maliki, a officiellement annoncé un cessez-le-feu au Yémen, affirmant qu'il durerait deux semaines et pourrait être prolongé. 
 
D'autre part, Sanaa a présenté un document aux Nations Unies indiquant ses conditions pour un véritable cessez-le-feu, accompagné d'une solution globale et approuvé par le peuple yéménite.
دوشنبه // دیدگاه صنعا و اعلام آتش بس ائتلاف سعودی؛ آیا کرونا موفق به توقف جنگ یمن خواهد شد؟ / گزارش
Mohammed Abdul Salam, porte-parole et responsable de l'équipe de négociation d'Ansarullah, a déclaré qu’ils avaient présenté une vision nationale globale aux Nations Unies sur la cessation complète des hostilités et du siège.
 
« Nous voulons un véritable cessez-le-feu et la guerre ne peut pas finir avec un cessez le feu de deux semaines », a-t-il déclaré jeudi soir à Stockholm.
 
Mohammad Ali al-Houthi, président du Conseil politique suprême du Yémen, a également déclaré le 11 avril 2020, qu’ils considéraient la coalition américano-saoudienne-émiratie et ses alliés locaux au Yémen, comme responsables de la transmission du coronavirus dans cette région du Yémen.
 
Mohammad Abdul Salam avait précédemment déclaré qu'il y avait d'autres maladies contagieuses au Yémen, en raison de l'agression continue, du siège et du manque de nourriture et de médicaments, et que l'agresseur n'avait pas hésité pas à commettre un nouveau crime en transférant le Corona au Yémen.
 
Cependant, il semble que comme l'ont déclaré les dirigeants et commandants des forces armées et des comités populaires d'Ansarullah, les intentions du chef des forces de la coalition, l'Arabie saoudite, qui a déjà des antécédents de violation d'accord et de cessez-le-feu, en prétendant cesser les combats, soient une nouvelle tactique pour permettre à la coalition de reprendre ses forces et de compenser ses récents échecs.
 
Dans une note au site d'information du Yémen, Ali Al Zahab a abordé la question du cessez-le-feu unilatéral de la coalition saoudienne et de l'arrivée du Coronavirus au Yémen, et déclaré : « Le gouvernement de Sanaa a une fois de plus, montré son attachement à la paix et à une solution politique de la crise yéménite. Ce point de vue en position de pouvoir et non de faiblesse, en situation de supériorité militaire de l'armée yéménite et des comités populaires, et après leurs victoires sur divers fronts, a été rejeté par certaines forces politiques de Sanaa et suite à la demande du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qui a appelé à un cessez-le-feu au Yémen pour lutter contre le coronavirus.
دیدگاه صنعا و اعلام آتش بس ائتلاف سعودی؛ آیا کرونا موفق به توقف جنگ یمن خواهد شد؟ / گزارش
Le document met l'accent sur la cessation complète des hostilités au Yémen, le cessez-le-feu sur tous les fronts, la fin de la présence étrangère dans toutes les régions du Yémen, la fin de la présence des troupes yéménites sur le sol saoudien et la cessation complète du siège aérien, maritime et terrestre. De même, des stratégies humaines et économiques devront être adoptées et des mesures devront être prises pour instaurer la confiance, reconstruire et compenser les dommages, afin qu'une action politique puisse être engagée sous les auspices des Nations Unies, qui garantisse la santé, l'unité et l'indépendance du Yémen, et un dialogue politique dans la nouvelle phase de transition. 
 
Le plan de Sanaa a jeté le ballon dans le terrain de la coalition saoudienne qui a violé jusqu’ici tous les accords y compris l'accord suédois dont le peuple yéménite espérait qu'il mette fin à ces 5 ans de guerre et à ces massacres. 
فریب آتش‌بس در یمن با پرچم سفید کرونا
La communauté yéménite n'a pas confiance en la coalition des agresseurs saoudiens et estime que le cessez le feu ne durera pas longtemps. D’ailleurs la coalition saoudienne qui a annoncé à plusieurs reprises, l'arrêt des opérations militaires, n’a pas cessé ses agressions sur le territoire yéménite. Ceci a incité les forces politiques de Sanaa à douter dès le départ, de la sincérité de ce nouveau cessez-le-feu, qualifiant la décision saoudienne de simple démonstration de force qui n'inclut pas la levée du siège. 
 
Certains estiment qu'au cours des derniers mois, l'équilibre des pouvoirs a changé en faveur de Sanaa et que par conséquent, la coalition des agresseurs craint la libération d'autres provinces yéménites. 
 
Il semble qu'il soit trop tôt pour parler d'un arrêt de l'agression de la coalition saoudienne contre le Yémen, car cette déclaration de cessez-le-feu est dépourvue de toute clause sérieuse capable de résoudre le conflit et ne laisse pas espérer que la coalition sous la pression internationale, mette fin à l'agression et au siège d’un pays qui souffre d'une guerre de cinq ans et de problèmes de santé, d'économie et de moyens de subsistance ». 
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: