11:29 - April 21, 2020
Code de l'info: 3472617
Téhéran(IQNA)-Le chef du Comité des prisonniers politiques jordaniens en Arabie saoudite, Khader al-Mashaikh, a déclaré que les ressortissants palestiniens et jordaniens actuellement détenus dans les prisons de toute l'Arabie saoudite se voient refuser un traitement médical approprié et reçoivent simplement des sédatifs en cas de complications.

"Les autorités saoudiennes ont ordonné de ne pas envoyer de détenus politiques dans les hôpitaux pour traitement et de ne leur fournir que des analgésiques", a déclaré Mashaikh dans une interview exclusive accordée à qudspress.

J'ai ajouté que les responsables saoudiens refusent catégoriquement d'offrir les traitements requis aux détenus palestiniens et jordaniens.

Mashaikh a ensuite décrit l'état de santé général des prisonniers palestiniens comme très mauvais, mettant en garde contre le déclenchement de maladies dues à l'absence de normes de sécurité publique.

Mashaikh a déclaré que les militants palestiniens des médias sociaux allaient organiser un rassemblement en ligne à 19 heures. heure locale (16 h 00 GMT) mardi pour faire appel au roi d'Arabie saoudite pour qu'il ordonne la libération de leurs proches à l'approche du mois de ramadan.

Vendredi, Human Rights Watch (HRW) a annoncé que le procès en masse de 68 Jordaniens et Palestiniens à huis clos au prétendu tribunal pénal spécialisé de Riyad, la capitale saoudienne, avait soulevé de sérieuses inquiétudes quant à la régularité de la procédure, au milieu d'accusations d'avoir commis des violations contre les détenus.

En mars 2018, les autorités saoudiennes ont mené une campagne d'arrestation visant un groupe de Palestiniens et de Jordaniens qui vivaient depuis longtemps dans le royaume, sur la base de vagues allégations de soutien à une "entité terroriste" sans nom.

presstv

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: