10:40 - May 11, 2020
Code de l'info: 3472820
Téhéran(IQNA)-L'ancien chef du Bureau des affaires internationales du Guide suprême de la révolution a raconté ses souvenirs du Ramadan dans différents pays, l'étrange tradition égyptienne pour les jeunes filles qui jeûnent pour la première fois, l’offre d’iftars malgré la pauvreté des musulmans du Niger pour les gens dans les rues et les foules de jeûneurs pendant le ramadan, en Arabie saoudite.
Dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna),  l’Hodjat ol-islam Noorollahian a raconté que parfois pendant le ramadan, il avait visité de nombreux pays d'Asie comme les Philippines, la Thaïlande, le Sri Lanka, la Malaisie et l'Indonésie, les villes de Boukhara et Samarkand, et des villes de pays arabes comme le Koweït, l'Arabie saoudite, l'Irak, le Bahreïn, les Émirats arabes unis, la Syrie et le Liban, et de pays d'Afrique comme le Soudan, l'Ouganda, le Maroc, le Mali et la Sierra Leone, La Guinée-Bissau, la Tunisie, l'Égypte, la Libye, le Nigéria et le Niger. 
 
Dans cet entretien il a déclaré :
« En Egypte, un mois avant le Ramadan, les villes sont décorées comme on le fait à Téhéran et Qom. Les Égyptiens mettent des chameaux devant certaines maisons et mettent symboliquement une mère et sa fille sur ce chameau pour montrer que cette maison a une fille qui jeûne pour la première fois. Il y a une mosquée dans la capitale égyptienne où dit-on, la tête bénie de l'Imam Hussein (AS) aurait été enterrée. Cet endroit, comme Karbala et le sanctuaire sacré de l'Imam Hussein (AS), est très respecté par les sunnites d'Égypte. Les Égyptiens célèbrent la naissance de l'Imam Hussein (as) pendant 10 jours, et bien que la plupart d'entre eux soient sunnites, il existe de nombreux sites religieux chiites dans leur pays en raison des 230 ans de présence des Fatimides. 
 
افطاری فقیرانه نیجرها و تبریک به دختران روزه‌اولی در مصر
Je suis allé aussi pendant le Ramadan, de Lagos (ancienne capitale du Nigéria) à Niami (capitale du Niger), deux pays à l'ouest de l’Afrique. Nous sommes arrivés à Niami le 29 Sha'ban à l'heure de l’Iftar et de l'appel à la prière de Maghreb, la veille du premier jour du Ramadan. Les gens de cette ville avaient jeûné et étaient assis devant leurs maisons, et offraient le peu de nourriture qu’ils avaient, du pain et un morceau d'ananas ou de banane. J'ai rompu mon jeûne et je suis entré dans la ville de Ramadi qui est une ville frontalière. Depuis cette ville jusqu'à Niami, dans tous les villages, les gens étaient éveillés et priaient jusqu'à l'appel à la prière du matin. 
 
À Dakar (capitale du Sénégal) les gens rentraient chez eux après l'Iftar et rompaient leur jeûne, et pour la prière d'Isha, une heure et demie après la prière du Maghreb, retournaient à la mosquée. Les gens priaient aussi pendant une heure et demie, jusqu'à la prière d’Isha’, avec des chapelets de mille grains face à la Qibla. Lorsque la prière s'est terminée, le rideau s’est ouvert sur deux colonnes sur lesquelles était écrit en arabe : "Congrégation des amoureux de Hussein et des Tijanis du Caire". Les gens sont venus des deux côtés près de ce rideau et se sont pris la main pour constituer des chaînes. ‌J'ai rejoint le groupe et ils ont fait des invocations pendant environ 40 minutes. Les Tijanis sont des Soufis dont la lignée remonte à Seyed Mohammad Tijan, un des fils de la fille de l'Imam Hussein (as) que le peuple égyptien respecte beaucoup.  Le cercle s’est lancé dans des invocations et la répétition des louanges à Dieu, dans une atmosphère très spirituelle.
 
Dans le passé, avec l’histoire de Salman Rushdie, des musulmans en Inde et au Pakistan avaient été tués et l'imam Khomeiny m’avait demandé de suivre cette question. Je me suis donc rendu au Pakistan avec l’Hodjat ol-islam Mohammad Reza Nouri Shahroudi qui est maintenant ambassadeur d'Iran à Oman. C'était le Ramadan et nous avons dû rester dans ce pays trois ou quatre jours. C’était 5 jours avant l'Aïd al-Fitr et les rues étaient bondées. Les parents allaient au marché pour acheter des vêtements pour les enfants. Les gens de ce pays sont pauvres et acheter des chaussures ou des vêtements pour les enfants, est une activité très appréciée. Parfois, tout est fermé pendant 7 jours à l'occasion de l'Aïd al-Fitr.
En Afghanistan pendant ce mois sacré, le nombre de personnes qui jeûnent est beaucoup plus élevé qu'en Iran. C’est aussi le cas en Irak. 
 
Je suis aussi resté à Médine et à La Mecque pendant 20 jours. Il y a beaucoup de pèlerins venus du Liban, de Syrie, d’Egypte, du Maroc, de Tunisie, d’Indonésie, de Chine et même d’Europe pendant le Ramadan. Les pèlerins sunnites et les habitants des pays voisins n’ont pas d’interdiction de jeûne pendant le voyage, ce que nous considérons comme interdit, et considèrent que c’est un signe de dévotion. Après les prières de Maghrib et d’Isha, la mosquée du Prophète et la mosquée de La Mecque sont remplies de gens jusqu'à la prière du matin, occupés à réciter le Coran et à prier. Donner des repas d'iftar aux voisins est une autre coutume que l'on peut observer dans ce pays ».
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: