8:26 - June 25, 2020
Code de l'info: 3473248
Téhéran(IQNA)-La dernière allocution de Nasrallah, où il évoque très clairement un rapprochement du Liban avec l’Est, par du troc avec l'Iran, et reconnait avoir vent de la disponibilité de la Chine à construire des chemins de fer dans le pays du Cèdre, a totalement déstabilisé l'international sioniste au pouvoir au sein du département d'État.
Le numéro deux du département d'État se dit ainsi totalement choqué par ce discours. Cela montre à quel point la proposition est d'abord fondée puis réalisable et surtout productive.
 
Lors d’une interview, publiée mardi 23 juin sur le site d’actualité al-Hadeel, le secrétaire d’État adjoint américain aux Affaires politiques du Proche-Orient, David Schenker, a qualifié de « choquant » l’appel lancé par Seyyed Hassan Nasrallah au Liban pour tourner vers l’Est.
 
« Cet appel était choquant. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui peut nous parler des aides financières de la Chine au Liban ? Et la Russie ? », a interrogé David Schenker. Il a ensuite ajouté que la Chine n’avait pas aidé le Liban à lutter contre le coronavirus.
 
« Jetons un coup d’œil à Djibouti ! La Chine y a investi par des contrats non transparents et des prêts au taux d’intérêt élevé et quand un pays ne peut pas rembourser ses dettes à la Chine, celle-ci y fait asseoir sa domination », a déclaré le responsable américain dans le cadre de la politique anti-chinoise de la Maison-Blanche.    
 
Reconnaissant à demi-mot le succès de l’Iran et du Venezuela dans leur récent troc, David Schenker a déclaré que le peuple libanais ne voulait pas connaître un sort semblable à celui des Iraniens et des Vénézuéliens.
 
David Schenker a ensuite défendu les violations constantes de l’espace aérien du Liban par Israël, réaffirmant que Tel-Aviv avait le droit de se défendre. Une prise de position contredisant les autres propos du responsable américain qui prétend que les États-Unis soutiennent le peuple libanais.
presstv
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: