9:47 - July 15, 2020
Code de l'info: 3473477
Téhéran(IQNA)-Emna Chargui a été condamnée, mardi, à six mois de prison ferme pour avoir partagé sur Facebook " sourate corona", une publication imitant le style du coran pour parler du Covid-19.
La justice tunisienne a condamné, mardi 14 juillet, la blogueuse Emna Chargui à six mois de prison ferme pour avoir relayé sur les réseaux sociaux une sourate du Coran, détournée afin d’inciter les gens à se laver les mains pour se protéger du Covid-19.
 
Cette jeune femme de 27 ans a été reconnue coupable d'atteinte à la religion et d'incitation à la haine, après avoir partagé le 4 mai sur le réseau social cette publication intitulée "sourate corona". Neuf mois après l’arrivée au pouvoir du président Kaïs Saïed, son procès avait une valeur de test pour la liberté d'expression en Tunisie. 
 
Le 4 mai dernier, la blogueuse avait été convoquée par la police judiciaire et deux jours plus tard, elle passait devant la justice pour atteinte à l’article 6 de la Constitution tunisienne édictant que "l’État protège la religion" et "le sacré". Sept membres du bureau d’un procureur public l’avaient alors soumise à un interrogatoire serré. Le 7 mai, elle a été inculpée pour "incitation à la haine entre les religions en utilisation de procédés hostiles ou de violence" en vertu de l’article 52 du décret de loi relatif à la liberté de la presse.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: