8:50 - July 18, 2020
Code de l'info: 3473493
Téhéran(IQNA)-Les participants au 4e séminaire sur la traduction internationale organisé au Nigeria ont traité l’importance de l’hausa dans le Nord du pays et souligné : « 80 % des traductions de l’arabe en hausa sont des textes coraniques et religieux. »

Selon le site d’information raya.com, le 4e séminaire sur la traduction internationale ayant pour titre « Perspectives de la traduction arabe au Nigeria » a été organisé avec la participation des professeurs et des traducteurs nigérians.


Au cours de ce séminaire, mettant l’accent sur l’importance de l’hausa, parlé dans le Nord du Nigeria, il a été dit : « L’hausa reste vivant en raison des efforts déployés par les oulémas musulmans dès le début de l’entrée de l’islam dans cette région, parce que les musulmans enseignaient cette langue et traduisaient les textes religieux de l’arabe en hausa. »


Les participants ont souligné que 40% de l’hausa est des termes venus de l’arabe, ajoutant : « Malgré l’arrivée de l’anglais au Nigeria dès le 19e siècle et la modification dans le système éducatif du pays, les oulémas musulmans, ont continué individuellement à traduire différents textes de l’arabe en hausa. »


Yehuda Soleiman Imam, traducteur nigérian a présenté un bilan des textes traduits de l’arabe en hausa et vis-versa, et souligné : « 80% des textes traduits de l’arabe en hausa sont des textes religieux et coraniques, y compris des textes sur la jurisprudence, l’exégèse et les prières et 20%, des textes littéraires, historiques et autres. »


Salih Aboubakr Cora, un autre traducteur nigérian a indiqué : « Dans le passé, les traductions se faisaient mot à mot sans connaître l’art de la traduction, mais avec le temps, les traductions ont évolué. »
3910680

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: