8:58 - July 29, 2020
Code de l'info: 3473642
Téhéran(IQNA)-En raison de la crise du coronavirus, cinq professeurs en médecin algériens viennent de signer une déclaration demandant aux citoyens d’annuler le sacrifice de l’Aïd Al Adha de cette année. Pour appuyer leurs propos, ils expliquent qu’une forte hausse des contaminations a été observée peu après l’Aïd Al Fitr.
Parmi ces cinq professeurs figurent trois épidémiologistes. Ils appellent donc la population à renoncer au sacrifice de l’Aïd Al Adha cette année. C’est ce que vient de rapporter le site d’information TSA.
 
Ces cinq médecins expliquent :
 
 «Les données du ministère de la Santé […] tendent à démontrer quotidiennement une alarmante persistance de la circulation du virus au sein de la population.»
 
Et de continuer au sujet de l’Aïd Al Adha :
 
 «Dans toutes les wilayas [régions, ndlr] remontent des exemples nombreux de familles entières atteintes par l’infection avec parfois, hélas, une issue fatale pour les membres les plus fragiles».
 
Les médecins déconseillent également les mariages
Par ailleurs, les médecins en ont profité pour alerter la population au sujet des mariages et des moments de rassemblement, en plus de l’Aïd Al Adha.
 
 «Les regroupements créés par les événements à caractère familial (mariages, funérailles…) ou religieux (l’Aïd el-Fitr) ont été pointés comme facteurs directement responsables de la flambée épidémique, anéantissant tous les efforts et sacrifices consentis depuis le début de la riposte».
 
Ils demandent ainsi à la population de tirer des leçons des événements récents et de la situation actuelle de crise afin « d’éviter une nouvelle flambée qui compliquerait singulièrement la riposte et annihilerait tous les efforts d’endiguement entrepris jusque-là».
 
Pour rappel, la fête de l’Aïd Al Adha est prévue pour vendredi 31 juillet, en pleine période de crise sanitaire, aussi bien en Algérie que dans le reste du monde. D’ailleurs, la situation en Algérie est actuellement préoccupante puisque le corps médical national a franchi un seuil jamais atteint en nombre de décès et d’infectés.
 
Ainsi, parmi le corps soignant algérien, plus de 80 personnes sont décédés et le nombre d’infectés est grimpé récemment à 3 500. Des chiffres annoncés par le Professeur Lyes Merabet il y a quelques jours.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: