10:31 - August 16, 2020
Code de l'info: 3473815
Téhéran(IQNA)-« Gouverner un pays complexe comme le Liban, nécessite des compétences et des capacités spéciales. Le problème est plus compliqué que la répartition des sièges parlementaires entre les trois groupes chrétiens, sunnites et chiites, et d'autres minorités », a dit Qadir Nasri, professeur agrégé de sciences politiques à l'Université de Kharazmi et directeur de l'Institut d'études stratégiques au Moyen-Orient.
Après l'explosion de Beyrouth, Nasri a abordé la situation au Liban dans une note spéciale à l'Agence iranienne de presse coranique, et a déclaré : « Le voisinage avec deux puissances, Israël et la Syrie, et l'aide d'autres puissances comme la France, l'Arabie saoudite et l'Iran, ont conduit à l'implication de dizaines de pays aux intérêts opposés, dans les affaires de ce pays.
 
La multiplicité des puissances impliquées, engagées dans un conflit sans fin, a compliqué les développements au Liban. Très probablement, ces jeunes qui manifestent dans les rues de Beyrouth et sont déçus à juste titre, ne savent pas que leur pays est situé dans une zone captive qui a rendu certains de ces troubles inévitables. 
 
Il ne fait aucun doute que tous les groupes constitutifs du Liban veulent une garantie durable, mais il n’existe ni système ni institution pour garantir que, par exemple, le désarmement du Hezbollah ne provoquera pas les convoitises d’Israël dans le sud du Liban. Les chrétiens libanais sont aussi inquiets, maintenant que leur population est passée de 60% après la Seconde Guerre mondiale, à 40%. Y a-t-il une référence ou une loi, pour qu'ils ne s'inquiètent pas pour leur avenir ? 
 
Aujourd'hui, cette incertitude a poussé près de huit millions de Libanais à émigrer, il n'y a donc aucune garantie que la terrible guerre civile de 1975-90 ne reprenne pas, que les chiites libanais ne soient pas déplacés dans le désert et obligés de cacher leur religion, ou que les sunnites ne deviennent chrétiens par la force ! Je pense que la société libanaise actuelle est en avance sur les lois et les systèmes qui gouvernent le pays. 
 
Changer la constitution et retirer les institutions basées sur le tissu tribal, en faveur de la mise en place d'un gouvernement national, est la seule solution à la crise au Liban. Cela est également nécessaire pour les pays multiethniques comme l'Irak, le Yémen et la Syrie. »
Tags: Liban ، crise ، explosion ، Syrie ، puissances
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: