8:52 - November 17, 2020
Code de l'info: 3474804
Téhéran(IQNA)-Depuis une vingtaine d’années, l’humanité célèbre la journée mondiale de la tolérance, chaque 16 novembre.

Une initiative de l’UNESCO qui a pour but de promouvoir l’acceptation mutuelle, en vue d’instaurer la paix, dans les Etats.

“Sur le plan religieux, on appelle ça la bonne cohabitation, et cette bonne cohabitation est un acte recommandé par l’islam”, a affirmé El hadj Mansour Fadiga Imam de la mosquée centrale de Nongo, contacté par notre rédaction à cet effet.

Ce chef religieux ajoute d’ailleurs, que la tolérance est une recommandation divine.

“Dans le saint Coran, Dieu nous a dit de ne jamais cesser de faire du bien, à tous ceux qui n’ont pas combattu l’islam. C’est dans le même cadre, que l’islam a exhorté les fidèles musulmans à toujours faire du bien, même à son ennemi qu’il soit musulman ou pas. Tout ça rentre dans le cadre de la tolérance”, a-t-il rappelé, au micro de mosaiqueguinee.com.

Selon ce prédicateur, la tolérance est un élément clé, dans le cadre du maintien de la paix.

C’est pourquoi, il invite les guinéens à faire recours aux pratiques ancestrales.

“La parenté à plaisanterie fait partie de la tolérance. Elle a d’ailleurs réglé beaucoup de conflits entre les guinéens, sans qu’on ne parte à la justice. J’invite les guinéens à revenir sur la bonne tradition. De là-bas, on vient à la préservation de la paix, qui est un devoir de tous”, a-t-il estimé.

mosaiqueguinee

Tags: tolérance ، Coran ، UNESCO ، Guinée
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: