8:37 - November 25, 2020
Code de l'info: 3474892
Téhéran(IQNA)-Le Leader de la Révolution islamique, l'Ayatollah Ali Khamenei a reçu en audience, ce mardi 24 novembre, les membres du Haut conseil de coordination économique, lors d'une réunion entièrement consacrée aux mécanismes désormais bien efficaces de "neutralisation" des sanctions US.
Le Haut conseil de coordination économique est constitué des chefs des pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif ainsi que des ministres et responsables dont le secteur est directement lié à l'économie.
 
L'Ayatollah Khamenei a déclaré qu'il y avait deux façons de mettre fin aux sanctions, soit « la levée des sanctions », soit « neutraliser les sanctions et les surmonter ». « Nous avons une fois essayé la voie de la levée des sanctions et négocié pendant plusieurs années, mais cela n'a donné aucun résultat », il est donc impératif de travailler à leur neutralisation. 
 
L'accent du discours du Leader de la Révolution islamique a été mis surtout sur les solutions "concrètes" dont la portée soit rapidement perceptible. "Nos potentiels et nos capacités existants pour rendre nulles et non avenues les sanctions sont multiples, a souligné le Leader de la Révolution islamique en allusion au mécanisme mis au point par les autorités en ce sens et axé sur quatre têtes de chapitre, " déficit budgétaire", "investissement étatique et des institutions publiques", " élan de production" , " soutien aux plus démunis" : " C'est un mécanisme dont la mise en application se traduira, on le souhaite par des effets positifs immédiats à l'échelle de l'économie nationale et du quotidien des gens, a affirmé le Leader de la Révolution islamique en mettant l'accent sur toutes les perspectives qu'une mise en relief de la production nationale pourra ouvrir au pays : " Les experts du secteur privé et public mettent en avant des solutions pour booster la production : une hausse de la production dans le secteur automobile à l'appui des fabricants de pièces nationaux, une hausse de la production du secteur pétrolier à l'appuie des sociétés à base de savoir, une hausse de production du secteur agricole". 
 
Plus loin dans ses propos, le Leader de la Révolution islamique a rejeté toute perspective d'un appui étranger à la relance de l'économie nationale : " Nous devrons partir du principe qu'il n'y aurait jamais d'ouverture à l'international. Les parties sur qui certains à l'intérieur ont tendance à compter, sont en conflit ouvert contre nous. Les récentes tensions leur enlèvent toute possibilité de se positionner dans des dossiers internationaux et surtout l'Iran ne saurait compter sur leurs promesses. Quant à l'Europe qui ne cesse de reprendre l'antienne "ne vous ingérez pas dans la région" ou encore "n'ayez pas de missiles" et bien je leur dis : " les Etats Unis traversent une période d'incertitude et les Européens vont d'une position anti-iranienne à une autre. Cette même Europe qui a à son actif le plus grand nombre de cas d'ingérence dans les affaires de notre région. ET dire qu'elle vient nous dire "ne vous ingérez pas" alors même que la France et la Grande-Bretagne détiennent les missiles atomiques les plus destructeurs qui soient et que l'Allemagne est placée en pole position pour en avoir et ce sont ces pays qui nous interdisent d'avoir des missiles"! 
 
Et le Leader d'ajouter : " On ne peut guère faire confiance aux Étrangers et chercher à travers eux la solution aux problèmes. Notre dynamisme notre action sont nos meilleurs alliés et surtout notre bilan à l'approche de la fin du mandat du président qui devra largement bénéficier à la nation. 
 
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: