8:27 - March 07, 2021
Code de l'info: 3475980
Téhéran(IQNA)-Des affiches ont été placardées sur les murs de l'IEP visant deux professeurs qui auraient tenu des propos "islamophobes". L'un d'eux assure à BFMTV qu'il s'agit d'une campagne menée par des "étudiants extrémistes".

Deux professeurs de Sciences Po Grenoble ont vu leur nom placardé sur des collages contre les façades de l'institution vendredi. Ils sont tous les deux accusés d'islamophobie par "des étudiants extrémistes", dénonce l'un d'eux, déplorant un contexte dans lequel il n'est plus possible de débattre sur l'islamophobie.

En début de soirée, le parquet de Grenoble précise à BFMTV.com avoir ouvert une enquête pour "injure publique envers un particulier par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par voie électronique" et "dégradation ou détérioration légère de bien destiné à l'utilité ou la décoration publique par inscription, signe ou dessin". L'enquête a été confiée au commissariat de Grenoble.


L'alignement racisme, islamophobie, antisémitisme contesté
Klaus K., professeur d'allemand à l'IEP de Grenoble depuis 25 ans, explique à BFMTV que la polémique est née à la fin du mois de novembre d'un groupe de travail informel pour préparer la semaine "de l'Égalité et contre les discriminations".

"Je m'étais inscrit pour préparer une journée thématique au titre: racisme, islamophobie, antisémitisme, raconte-t-il. Je contestais dans la discussion avec mes étudiants cet alignement de ces trois termes dans une seule thématique."

bfmtv

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: