11:11 - March 08, 2021
Code de l'info: 3476005
L'Ayatollah Bashir Hussein Najafi a démenti les rumeurs selon lesquelles le voyage du pape en Irak serait lié aux efforts pour la normalisation des relations avec le régime sioniste.

L'Ayatollah Bashir Hussein Najafi, religieux chiite irakien, gouverneur de Najaf et chef du Centre pour le dialogue interreligieux de Londres, a déclaré : « L'Ayatollah Sistani a fermé la voie aux partisans de la normalisation des relations avec le régime sioniste et aucun projet de ce genre ne sera approuvé à Najaf».

Selon le site d'information almaalomah, les parties irakiennes à l’intérieur et à l’extérieur du pays, ont sérieusement démenti les rumeurs selon lesquelles la visite du pape Vatican en Irak, serait liée à un processus de réconciliation dans la région.

L'Ayatollah Bashir Hussein Najafi, autorité religieuse chiite en Irak, a souligné dans un message lu dimanche par le cheikh Ali Najafi, fils et représentant de l'Ayatollah Bashir Najafi, que l’Ayatollah Sistani et le Pape François étaient au sommet de la pyramide du christianisme et de l'islam, que le dialogue interreligieux n'était pas nouveau et que la rencontre de l’Ayatollah Sistani avec le Pape, était un pas important dans cette direction.

« L’Ayatollah Sistani est le protecteur du peuple, y compris des minorités, et a bloqué la voie à tout partisan du compromis », a-t-il dit.

Le gouverneur de Najaf, Al-Yaseri, a déclaré que les positions de l'Ayatollah Sistani sur la normalisation des relations avec le régime sioniste, étaient claires, et que l'Ayatollah Sistani avait bloqué la voie à tout partisan d’une normalisation des relations avec le régime sioniste. Le gouverneur de Najaf, se référant aux discussions entre l'Ayatollah Sistani et le Pape François, sur les questions importantes de la région, a déclaré que l'Ayatollah Sistani n'appartenait pas uniquement aux chiites.

Le révérend père Nadim Nassar, directeur exécutif de la Fondation londonienne pour le dialogue interreligieux, a souligné que la visite du pape en Irak, n'avait rien à voir avec le projet de normalisation des relations avec le régime israélien, et que la rencontre du pape avec l'Ayatollah Sistani était un évènement historique sans précédent.

Le pape François a effectué une visite officielle en Irak, au cours de laquelle il a rencontré des responsables du gouvernement irakien, le grand religieux chiite et des responsables du gouvernement régional du Kurdistan irakien.

3958068

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: