19:20 - May 12, 2021
1
Code de l'info: 3476674
Téhéran(IQNA)-L'aéroport international de Tel-Aviv que les missiles de la Résistance ont visé en début de cet après-midi et que le régime a déjà déplacé en Grèce et à Chypre, par crainte de voir les avions de ligne pris pour cible du Dôme de fer, tant cette DCA est sous suppression et opère de façon aléatoire, se trouve à Lod.

Et Lod n'est plus Israël, Parallèlement aux vagues de missiles qui s'abattent par intermittence sur l'entité, l'intifada de Ramadan s'est étendue de Qods et de la Cisjordanie en profondeur d'Israël et le maire de Lod en est désormais à appeler au secours la garde nationale puis tout échappe au contrôle. Il y a 48 heures, le drapeau palestinien a remplacé le drapeau sioniste et selon des témoins, les coups de feu ne cessent de retentir à travers toute la ville où les militaires ne contrôlent plus rien.

Lod se vide de ses occupants : la chaîne 12 de la télévision israélienne a rapporté que les forces de sécurité continuent à évacuer les sionistes, carrément chassés par les vrais habitants de la Palestine, les Palestiniens. « Des Palestiniens indignés ont incendié plusieurs postes de police dans les villes d'Umm al-Fahm et de Rahat dans le sud d’Israël », dit la chaîne.

Le maire de la ville de Lod a d'ailleurs reconnu que "le contrôle de la ville avait été complètement échappé à la police et que les rues étaient le théâtre d'une guerre civile entre Arabes et Sionistes" : « J'appelle Netanyahu à envoyer des troupes dans la ville pour en prendre le contrôle », a-t-il dit, faisant référence à la crise qui sévit dans cette ville occupée. Du coup ce déplacement à Lod de Netanyahu mercredi prête à sourire.

«Ce qui se passe actuellement à Acre et dans d’autres secteurs des territoires occupés de 1948 est un chaos dans tous les sens du terme, les jeunes palestiniens se sont soulevés à Lod pour soutenir la Résistance, et le peuple de Gaza est certainement heureux de ce qui se passe», reconnaît la chaîne d’information israélienne Kan. Est-ce la première décolonisation de toute histoire de la Palestine? Depuis Trois jours déjà, tout bascule au Proche-Orient : les missiles tactiques s'abattent sur Israël et l'armée de l'air sioniste en dépit d'une campagne effrénée est incapable d'inverser la donne. C'est à croire que la campagne de guerre dans la guerre sioniste en Syrie a servi la Résistance d'en connaître les lacunes et de s'en servir. Cet après-midi, le SOS lancé par l'entité à l'Égypte n'a rien donné, la Résistance est déterminée à aller jusqu'au bout.

Lod a été jusqu'ici une ville mixte – 77 000 habitants, dont 47 000 sionistes et 23 000 Arabes. Mais parmi ces 23 000 de nombreux jeunes ont pris des armes pour mettre à la porte les colons occupants.

Car, des « émeutes » de grande ampleur dont parlent les médias ont l'air d'avoir été bien organisé. Plus d'un analyste y verrait même une très grosse bourde du renseignement israélien qui n'a pas vu les réseaux de résistance se tisser dans une ville qui se trouve à quelques pâtées de l'aéroport de Tel Aviv. Or une fosi les Sionistes expulsés, Lod n'a t il pas la possibilité de se transformer en une première base armée intra entité contre l'occupation sioniste?

Décidément, Israël a tout faux, car à Lod où les Palestiniens sont déjà armés et suffisamment puissants pour mettre à la porte des colons, rien ne dit que des drones ou des missiles ne soient instamment sous peu dévoilés. Yediot écrit : tout comme en 2014, l'armée et le renseignement n'ont pas pu venir le danger : Qods est en feu, la Cisjordanie est en feu et les flammes s'étendent à travers tout Israël alors même que les missiles ne cessent de pleuvoir. Et dire qu'en étendant la guerre sur le sol iranien, principal fournisseur de missiles tactiques à Gaza, nous avons ouvert la boite de pandore. Nous avons cru que le front syrien est à jamais verrouillé, depuis le 21 avril il est ouvert. Nous avons cherché la guerre ailleurs. Elle est à présent chez nous".

Des scènes de violence ont aussi eu lieu dans d’autres localités arabes, comme à Acre ou à Wadi Ara, ou à Jisr al-Zarqa, près de Haïfa, où huit personnes ont été arrêtées, selon la police.

Les colons sionistes cherchent un refuge
Les roquettes de la résistance dans le ciel de Tel Aviv
L'aéroport de Ben Gourion
Les colons paniqués
Agitation et terreur dans les rues de Tel Aviv
 
 

presstv

Publié: 1
En revue: 0
Non publiable: 0
Salmane
0
0
Les sionistes ont peur de la mort, mdrrrr !
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: