9:00 - May 15, 2021
Code de l'info: 3476687
Téhéran(IQNA)-Recep Tayyip Erdogan, qui se pose en défenseur des musulmans du monde entier, s’en est une nouvelle fois pris aux pays européens et notamment à la France, dénonçant l’islamophobie.

Dénonçant une propagation de l'islamophobie et jugeant discriminatoires des lois adoptées par certains pays européens, dont la France, le Président turc a affirmé que l’Europe se transformait en une prison pour les musulmans.

«Le racisme, la discrimination, l'animosité et l'intolérance envers les immigrés ne sont que quelques-unes de ces maladies. Il ne fait pas de doute que l'islamophobie est aussi dangereuse que le coronavirus. Ce virus s'est rapidement propagé, en particulier dans les pays européens», a déclaré Recep Tayyip Erdogan mercredi 12 mai dans un discours diffusé par la chaîne nationale TRT (Radio-télévision de Turquie).

«L'Europe, qui abrite 35 millions de musulmans, dont six millions de Turcs, se transforme de plus en plus en une prison à ciel ouvert pour nos frères et sœurs», a-t-il martelé.

Il a également déclaré ne voir «aucune différence entre le climat de haine contre les juifs avant la Seconde Guerre mondiale» et l'atmosphère créée aujourd'hui à l’égard des musulmans. Il a ajouté que cela concernait de nombreux pays, notamment la France.

M.Erdogan a qualifié le projet de loi contre le séparatisme en France de «coup de guillotine» pour la démocratie française, jugeant qu’il était contraire aux droits de l’homme, à la liberté de culte et aux valeurs européennes.

La Turquie prête à travailler avec la France
Le Président turc a cependant déclaré que la Turquie était prête à «travailler avec la France» dans les domaines de la lutte antiterroriste et de «l'intégration».

La liberté de culte s’ajoute à la liste des différends entre Paris et Ankara, tels que les dossiers syrien et libyen, ainsi que la Méditerranée orientale. Les tensions entre les deux capitales sont montées d’un cran à l’automne dernier lorsque le Président turc a mis en cause la santé mentale de son homologue français qui défendait le droit de caricaturer Mahomet en France.

sputnik

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: