11:19 - May 18, 2021
Code de l'info: 3476739
Téhéran(IQNA)-Les experts de la conférence virtuelle sur « Les études coraniques tunisiennes et la revue Al Madad » ont examiné les recherches publiées dans la revue internationale coranique de Tunisie « Al Madad », et ont souligné la nécessité d'adapter les développements du monde d'aujourd'hui au Coran.

Ce webinaire organisé le 29 avril 2021 de 18 à 20 heures, par la section Coran et Etrat du ministère iranien de la Culture et de l'Orientation islamique, en marge de la première exposition virtuelle du Saint Coran, concernait les théories contemporaines sur les études coraniques tunisiennes avec un accent sur la revue « Al Madad », et était animé par Mahmoud Vaezi, conseiller international du ministère de la Culture et de l'Orientation islamique.

Les orateurs de ce webinaire étaient Mohammad Ali Al-Mukhalabi, rédacteur en chef de la revue coranique et professeur d’université, le président du centre de recherche « Al Zeituneh » de Tunis, l’Hodjat-ol-islam Ali Khayyat, chercheur à l’Université des sciences islamiques Razavi et responsable au centre du pèlerinage, Fawzi Al-Alawi, chercheur tunisien en sciences coraniques, et Al-Barahimi, un autre chercheur tunisien.

بررسی رویکردهای تفسیری در پژوهش‌های قرآنی تونس / تحکیم روابط دانشگاهی با ایران نیاز تونس است

Al-Mukhalabi, chef du comité de rédaction du magazine coranique Al Madad, a présenté les projets coraniques en Tunisie, et déclaré que les recherches coraniques en Tunisie étaient fondées sur les trois approches des commentateurs coraniques Salami, Al-Siddiqi et Talebi.

Al-Mukhalabi, notant que les recherches du magazine Al-Madad sont basées sur divers modèles d'interprétation, a déclaré : « Nous nous concentrons sur la méthode critique afin que ce magazine puisse ouvrir la voie à de nouvelles discussions coraniques ».

Il a également appelé à une plus grande participation des penseurs du monde entier aux sujets de recherche du magazine Al-Madad et a déclaré : « Notre stratégie est de diversifier la recherche dans le domaine des sciences coraniques ».

بررسی رویکردهای تفسیری در پژوهش‌های قرآنی تونس / تحکیم روابط دانشگاهی با ایران نیاز تونس است

L’Hodjat-ol-islam Ali Khayyat, en réponse aux remarques d'al-Mukhalabi, a souligné qu'il existait d’autres œuvres basées sur les interprétations de Salami et des orientalistes en dehors de la Tunisie, qu’il fallait connaitre pour comprendre le Saint Coran qui est un livre de vie et d'éducation capable de résoudre les problèmes de notre monde aujourd'hui, et a souligné : « Le magazine Al Madad veut avoir une collection d'approches différentes et laisser le jugement au lecteur. Al Madad est certainement le premier magazine coranique en Tunisie, qui a comblé le vide dans la compréhension des significations coraniques et a répondu aux demandes de la société tunisienne. Autant que je sache, ce magazine est publié en arabe et en français, et fournit une compréhension correcte du Saint Coran à ses abonnés. Ce magazine propose également des articles intéressants sur la traduction du Saint Coran qui n'est pas une tâche facile et a ses propres caractéristiques. Une autre caractéristique de la revue est la présentation des sens ésotériques du Saint Coran, qui jouent un rôle dans la pérennité des versets coraniques. Quiconque veut comprendre le texte du Coran devrait se référer à cette revue. J’ai publié dans cette revue, un article intitulé « Géométrie de la réflexion dans le Saint Coran », où j’explique que la réflexion sur le Coran a ses règles et que nous devons aider la jeune génération à comprendre le Coran facilement et simplement. Les grandes interprétations appartiennent aux bibliothèques coraniques et non aux gens ordinaires. Nous devons considérer le Coran comme une pharmacie qui a besoin d'un médecin compétent pour prescrire nos médicaments. Comme l’a dit l'Imam Ali (as) : « Le Coran est silencieux ». C'est nous qui devons poser des questions auxquelles le Coran répondra ».

بررسی رویکردهای تفسیری در پژوهش‌های قرآنی تونس / تحکیم روابط دانشگاهی با ایران نیاز تونس است

Fawzi Al-Alawi a qualifié le magazine Al Madad « d'unique » en Afrique du Nord et dans la région, à l'exception de l'Iran, et a déclaré : « Ce magazine est un ingénieur de la culture islamique et coranique. L’ummah islamique est une nation unique et nous devons faire revivre le discours coranique dans nos problèmes et notre vie. Par conséquent, nous tendons la main à nos frères en Iran, pour obtenir un soutien scientifique au magazine Al-Madad et à d'autres travaux de recherche, et nous n’attendons rien du monde occidental. Nous n'avons aucun partisan et aucun centre d'études ni aucune université ne nous soutiennent. De cette tribune, nous demandons aux peuples libres du monde une aide scientifique pour ce magazine qui n'a jamais cessé d'être publié et a une mission culturelle internationale ».

Al-Barahimi, chercheur tunisien, a décrit les trois approches d'interprétation dans son pays, affirmant qu'aucune de ces trois approches n'était complète en elle-même, qu’elles avaient toutes leurs inconvénients, mais que le commentaire Al Seddiq était plus dangereux car il considérait le texte du Coran comme un texte littéraire imaginé par l'homme et non un texte révélé par miracle.

Il a également qualifié les recherches coraniques des universitaires iraniens « d’authentiques » et a déclaré que les relations de recherche avec les universités et les universitaires en Iran, devaient être renforcées.

3968791

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: