11:28 - September 19, 2021
Code de l'info: 3478056
Téhéran(IQNA)-Selon les spécialistes du secteur bancaire islamique, les millions de musulmans qui vivent en Indonésie, en Chine, en Inde et en Malaisie, représentent une opportunité pour l’Australie vu la croissance et l’attrait du système de financement islamique dans le monde et dans les pays non islamiques, ces dernières années.

Aujourd'hui, la banque islamique et le système de financement islamique sont acceptés dans plus de 50 pays, dont beaucoup sont occidentaux. L'Australie est l'un des pays où la population musulmane est devenue une minorité influente et certains éléments de leur vie tels que les fêtes islamiques et la nourriture halal font désormais partie de la vie sociale et culturelle. Une première banque islamique a été reconnue par la Banque centrale d’Australie l'année dernière.

Selon une étude de la Banque de Londres et du Moyen-Orient (BLME), toutes les religions et cultures sont attirées par le système de financement islamique, et la plupart de ses clients sont des non-musulmans.

L'Australie compte maintenant plusieurs sociétés financières et banques qui fournissent des services financiers islamiques.

La société financière « Amanah » par exemple, propose une large gamme de services islamiques et dispose d'un conseil composé de quatre spécialistes de la charia.

Une autre société est la « Muslim Community Credit Union Ltd (MCCU) » qui fournit des programmes juridiques pour les actions, les locataires, le partenariat, la collecte de la zakat et les prêts. La société s'est considérablement développée ces dernières années, et détient désormais, une part importante des marchés financiers. Les pays du Golfe persique dont les systèmes bancaires sont encore des systèmes traditionnels, qui ont beaucoup de liquidités et recherchent des opportunités d'investissements lucratifs, peuvent se tourner vers l’Australie, cela sera bénéfique pour toutes les régions et surtout pour l'industrie financière islamique.

3998278

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: