10:28 - October 02, 2021
Code de l'info: 3478197
Téhéran(IQNA)-La visite du ministre israélien des Affaires étrangères à Bahreïn, a provoqué la colère du peuple et des militants religieux et politiques de ce pays, opposés à la normalisation des relations avec le régime des occupants. Des Bahreïnis de tous horizons religieux et politiques, ont déclaré leur opposition à ce voyage.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, est arrivé à Bahreïn pour sa première visite officielle, depuis la signature d’un accord entre Tel-Aviv et Manama.

A l'annonce de cette visite, des militants politiques, des religieux et l’association islamique Al-Wefaq ont fermement condamné la visite du ministre israélien des Affaires étrangères.

Al Wefaq a déclaré dans un communiqué : « C'est une nouvelle provocation et ce ministre ne devait pas mettre les pieds à Bahreïn. Nous et tout le peuple de Bahreïn condamnons fermement ce voyage qui est une profanation de notre terre et de notre pays, et soulignons que toute présence de représentant du régime sioniste à Bahreïn, est un effort inutile pour pousser les Bahreïnis à rompre leur pacte de soutien à la Palestine. Toute connexion avec les sionistes est condamnée, le peuple ne l'acceptera pas et considérera cela comme une menace.

L'Association islamique de Bahreïn "Amal" a également condamné cette visite et déclaré : « Al-Khalifa insiste pour lier des liens avec les ennemis du peuple bahreïni, les occupants de la Palestine et les profanateurs d'Al-Qods. Cela n’effacera pas le bilan noir des sionistes dans leurs crimes contre les Palestiniens et l'humanité, et tous les ennemis de l’oumma arabe et islamique, seront anéantis.

Majid Mashaal, éminent religieux bahreïni, a annoncé sur son compte Twitter qu'il s’opposait à la visite du ministre de ce régime d’usurpateurs sans aucune légitimité, ajoutant : « Tous les Bahreïnis condamnent la profanation de leur terre par les criminels sionistes ».

Des appels populaires ont été entendus contre ce déplacement, dans les rues des villes bahreïnies, notamment à Manama où des personnes en colère sont descendues dans les quartiers d'Abu Sabee et d'al-Shakhoora. Les routes menant à l'aéroport de Bahreïn ont vu un déploiement général des forces de sécurité et les médias palestiniens ont publié des vidéos et des photos des manifestations du peuple bahreïni. Des militants bahreïnis ont lancé l’hashtag # البحرين_ترفض_الصهاينة (Bahreïn déteste les sionistes) pour confirmer leur opposition à ce voyage.

En septembre 2020, sous la houlette de l'administration américaine de l'époque, dirigée par Donald Trump, le régime bahreïni avait signé un accord visant à normaliser ses relations avec le régime des occupants sionistes, connu sous le nom des Accords d’Abraham, et a formellement engagé des relations diplomatiques avec Tel-Aviv.

4001469

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: