Nasrallah :
8:34 - October 19, 2021
Code de l'info: 3478403
Téhéran(IQNA)-Seyyed Hassan Nasrallah a tenu à présenter ses condoléances aux familles des victimes du récent attentat terroriste de Kandahar en Afghanistan, et du crime survenu jeudi dernier dans le quartier de Tayouné à Beyrouth.
« Qui veut vous aider en cas de guerre, les Forces libanaises? Israël qui se tient encore sur un seul pied sur les frontières, ou les Américains en débandade en Afghanistan, ou les Saoud enlisés au Yémen? Les Libanais ne peuvent que compter sur les Libanais. » Dans un discours ce lundi 18 août, le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, a évoqué plusieurs importantes questions régionales ou internationales.
 
Nasrallah a dénoncé « le parti qui cherche en permanence à faire passer les habitants [chiites] du sud de Beyrouth pour les ennemis des chrétiens de Liban ». « Les Forces libanaises [Quwat al-lubnania de Samir Geagea] cherchent à inventer un ennemi fictif, pour ainsi se faire passer pour l’unique défenseur des chrétiens libanais », a noté le secrétaire général du Hezbollah avant de poursuivre que ce parti, à travers ces slogans, cherche à réaliser des objectifs qui sont dans l’intérêt de certaines puissances étrangères ainsi qu' à assurer les intérêts de ces mêmes pays à l’intérieur du Liban.
 
D’après le secrétaire général du Hezbollah, ce parti (FL) est même prêt à se lancer dans une guerre civile en bonne et due forme au Liban, tant que cela assure ses intérêts sur le plan international. Ainsi, a-t-il averti contre le vrai plan du parti FL de Geagea : « lancer la guerre civile pour modifier le tissu démographique du Liban ». Pour rafraîchir la mémoire des Libanais, Nasrallah a rappelé qu’en 2017, c’était ce même parti FL qui a annoncé sa disponibilité à lancer une guerre civile, à l’ancien ministre délégué des Affaires étrangères saoudien, Thamer al-Sabhan. « Le FL a même abandonné son allié Saad Hariri lorsqu’il était détenu en Arabie saoudite », a fait remarquer Nasrallah. « Le parti FL est une couverture pour [les terroristes] du Front al-Nosra et des takfiristes au Liban et en Syrie », a souligné Seyyed Hassan Nasrallah.
 
Il a également rappelé que le Hezbollah a protégé auparavant les chrétiens et les musulmans face à la menace de Daech et d’Al-Nosra, « alors que le FL représente lui-même la plus grande menace pour les chrétiens ».
 
"Nous n’avons jamais auparavant mentionné ou riposté à ce parti (les Forces Libanaises) malgré les insultes qui nous ont été adressées. Ce parti a tant tenté de créer un ennemi pour faire passer son projet, il a choisi le Hezbollah vu qu’il est visé par les pays étrangers. En dépit que les martyrs tombés jeudi appartiennent au Hezbollah et au mouvement Amal, le chef des FL s’est concentré sur le Hezbollah"
 
 Nasrallah a rappelé qu’en 2017, les FL ont affiché leur disponibilité à l’ancien ministre saoudien Thamer El-Sabhane pour entrer en guerre civile, que les «FL» ont assuré la couverture au Front Al-Nosra et aux takfiristes au Liban et en Syrie, que le chef des FL a trahi son allié Saad Hariri lors de son arrestation en Arabie Saoudite. Le chef des FL a aussi incité certains anciens alliés avant quelques mois pour confronter le Hezbollah. Les responsables des FL ont avoué dans leurs déclarations être une milice armée. Les déclarations des FL et de leur chef sur les évènements de jeudi, parlant d’un «mini 7 mai» constituent une revendication complète du massacre.
 
Plus loin le secrétaire général du Hezbollah s'est adressé aux Chrétiens : "Présenter le Hezbollah comme étant un ennemi est une illusion. Vous pouvez interroger les régions chrétiennes en Syrie comment le Hezbollah a agi pour protéger les chrétiens. Après le retrait israélien du Liban-Sud, nous avons interdit l’entrée de tout combattant armé du Hezbollah et d’Amal dans les régions chrétiennes. Ce que nous avons fait en 2000 a été  bien correct, nous n’avons pas même attaqué les agents israéliens qui nous ont torturés et tués. Les Forces Libanaises sont la plus grande menace pour l’existence et la sécurité des chrétiens au Liban. Le programme réel des FL est la guerre civile, propre à aboutir à un changement démographique. Le projet des FL de démembrer le Liban et d'établir des cantons est toujours en cours. Les FL et leur chef ont été les premiers opposants à l’entente entre le Courant Patriotique Libre et le Hezbollah. D’autre part, nous avons salué l’entente entre le CPL et les FL à Mearab car nous soutenons le dialogue."
 
Et d'interloquer le chef des Forces libanaises : " Si tu veux vraimenet la guerre, écoute moi bien donc et fais ensuite tes calcules. je ne veux pas révéler tout ce que possède le Hezbollah, ne veux pas tout dire de ses capacités , de ses partisans mais je te dis une chose et c'est la première fois que je le dis pour éviter justiement la guerre civile : Tout le monde me connait et tout le monde sait que je mens jamais. Le Hezbollah à lui seul ( sans compter ses partisans, NDLR) compte plus de 100000 combattants. Où tu veux mener le pays? 100 mille combattants équipés de toute sorte d'armes. Ces armes on ne les a pas préparés pour la guerre civile mais pour protéger le Liban face aux ennemis, pour défendre le pétrole,, le gaz et les ressources naturelles libanaises. Ces armes on les a préparés pour  protéger les chrétiens, les musulmans et non pas déclencher la guerre interlibanais. jamais on les a utilisés à cette fin et jamais, on les utilisera pas en ce sens. On a tué nos combattants à Khalda mais le Hezbollah a choisi le silence. Nous avons été ciblés jeudi dernier mais nous avons avalé les couleuvres puisque le Hezbollah ne veut aps de guerre civile. Je dis au chef des FL de se comporter sagement, de revoir ses calcules, de ne aps commetre d'erreur, de nous parler poliment, de tirer leçon de toutes les guerres qu'il a déclenchées et de tirer aussi leçon de toutes les guerres que nous avons menées. 
 
La manifestation du jeudi on l'a organisé puisque le juge n'a pas répondu à nos requêtes et objections. Nous avons demandé à ce que le drapeau du Hezbollah ne soit pas hissé lors de cette marche. On n'a voulu ni occuper une quel
 
Et de demander : « Les auteurs du crime de Tayouné doivent comparaître devant la justice. Et disons le clairement en cas de toute trahison dans le déroulement de ce dossier, les choses vont changer ; nous ne permettrons pas que le sang des martyrs soit versé en vain ».
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: