8:01 - November 29, 2021
Code de l'info: 3478883
Téhéran(IQNA)-Une jeune algérienne s’est démarquée lors de la cinquième (5e) édition du concours international du Saint Coran de Dubaï réservé aux dames.
Parmi des représentantes de la Jordanie, du Kenya, de la Grande-Bretagne, de l’Égypte, des Philippines, de la Palestine ou encore des États-Unis entre autres, une jeune algérienne s’est hissée en finale du très prestigieux concours international « Saint Coran de Dubaï : Sheikha Fatima Bint Mubarak ». L’événement coranique destiné aux récitantes s’est alors ouvert samedi 20 novembre à la salle dubaïote de la Culture et des Sciences. 

Au terme d’une compétition serrée, Sonia Belatel, native de Sétif, a été distinguée à la faveur de ses compétences coraniques. Elles a fait l’unanimité auprès des membres du jury présents. La diplômée de l’École Normale Supérieure d’El Eulma a en effet réalisé un parcours brillant. Il lui a valu une place en finale. Celle-ci s’est donc tenue, ce samedi.

Après avoir montré l’étendue de ses talents techniques à la psalmodie coranique et ses prouesses vocales, la représentante algérienne a fini à une belle quatrième (4e) place. Une nouvelle distinction qui vient s’ajouter à son palmarès bien rempli et riche. Il faut savoir que Sonia Belatel a l’avenir déjà tout tracé. Elle avait auparavant remporté plusieurs prix nationaux et internationaux. Soit de lecture, d’interprétation et de mémorisation du Coran. 

Concours international du Saint Coran de Dubaï pour les femmes : l’Égypte domine le podium 
Le concours international récital du livre sacré de l’Islam et des musulmans s’est déroulé pendant une semaine. Tout au long des sept jours, les candidates se sont ainsi disputées un titre et les neuf places du classement final. Cela devant six (6) arbitres issus de différents pays. C’est donc finalement Nada Mohamed Ahmed Fathy Abdellatif qui a réussi à décrocher la première place du podium. 

La représentante de l’Égypte a été reconnue comme la plus belle voix féminine pour la psalmodie du Coran. Les deuxième et troisième places reviennent respectivement à l’Émirienne Ruweyda Kassim Mohamed et la Kényane Muna Abdifatar Abdifarah. Il est à noter que le jury du « Saint Coran de Dubaï : Sheikha Fatima Bint Mubarak » comprenait cette année le docteur en sciences islamiques saoudien, Ali Muhammed Bin Atif. 

Ce dernier a assuré le rôle du président. L’Émirien Salem Mohammed Al Dubai était, quant à lui, le vice-président du comité. Tous deux étaient accompagnés dans leur mission par quatre experts dans le domaine des lectures coraniques. À savoir, Abdullah Mohammad Al Ansari, des Émirats arabes unis, Mahmoud Zaki Mahmoud, de l’Égypte. En plus de Syed Aqil Hussein, de l’Indonésie, et du Pakistanais Ahmed Abdul Qayyum bin Abd Rab Al-Nabi. 
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: