7:05 - January 13, 2022
Code de l'info: 3479398
Téhéran(IQNA)-Le Dictionnaire du vocabulaire du Noble Coran est un dictionnaire coranique sorti en août dernier. Il est traduit par Leila Sourani, en trois ans, sur la base des travaux faits par le cheikh Hassan Mustafawi.

Dictionnaire du vocabulaire du Noble CoranLeila Sourani a accompli différents travaux de publication et de traduction, de compilation et d’écriture en français sur l’islam selon l’école des Ahl el beyt (as). Elle a publié une trentaine d’ouvrages dont la traduction de Mafatih al Jinan du cheikh Abbas Qomi, celle de Sahifa Sajjadiyah de l’imam Sajjad (as), quatrième imam chiite. Une série de publication sur les douze imams chiites ainsi que des livres sur la philosophie de l’islam, l’Ashoura, la morale et l’éthique islamique dont le Djihad de l’imam Khomeiny (ra). Elle a également fait des travaux sur les rituels islamiques dont le Hadj, la nourriture, la prière, la purification, une série d’ouvrages pour enfants et elle est la rédactrice en chef de la revue Lumière Spirituelles. Son dernier livre est une traduction publiée sous le titre « Dictionnaire du vocabulaire du Noble Coran », sur lequel elle a travaillé pendant trois ans et qui est sorti en août.

Mme Sourani, voulez-vous nous donner des précisions sur ce nouvel ouvrage ?

Le dictionnaire du vocabulaire du Noble Coran est un dictionnaire qui ne contient que des mots existant dans le Coran. Donc ce n’est pas un dictionnaire arabe-français ni un dictionnaire où se trouvent des mots en dehors du Coran. Une deuxième particularité c’est qu’il porte sur le Coran et l’importance du livre vient de celle du Noble Coran. Le dictionnaire a voulu rester en relation avec l’origine du texte du Coran en langue arabe et le faire comprendre. Il a voulu rendre accessible aux francophones, les sens voulus par Dieu dans le Coran.

Quelle est l’origine du Dictionnaire du vocabulaire du Noble Coran ?

Le livre est un abrégé du dictionnaire Al-Tahqîq fi kalimât al-Qur’ân al-karîm du cheikh Hassan Mustafawi, qui est un savant religieux gnostique, vérificateur iranien, polyglotte, contemporain décédé en 2005. Il a eu une règle générale dans ses recherches coraniques : le Coran expliqué par lui-même ; ce qui veut dire qu’il faut comprendre les mots du Coran à partir du Coran. Donc sa méthode consiste à mettre en évidence l’idée fondamentale unique de la matière (ou racine) de chacun des mots, en étudiant l’emploi de ces mots dans le Coran lui-même, en plus de l’étude des dictionnaires de langue arabe-arabe.

Le dictionnaire du vocabulaire du Noble Coran est une traduction des résultats de ces investigations et c’est une innovation par rapport à d’autres dictionnaires coraniques.

Voulez-vous nous donner des éclaircissements sur les parties du livre ?

Le Dictionnaire du vocabulaire du Noble Coran contient près de 600 pages et il est composé de deux parties. La première partie, en 72 pages se compose d’un avant-propos qui fournit des explications sur les raisons pour lesquelles, il a été produit et pourquoi Al-Tahqiq du cheikh Hassan Mustafawi a été choisi pour le faire. Puis un court passage présente les fondements de la méthode choisie par le cheikh dans l’étude du Coran.

Un autre passage offre une présentation de la réalité du Noble Coran par imam Khomeiny (ra). Ce chapitre est tiré d’un livre de l’imam Khomeiny sur la prière et ses étapes, où il y a une partie consacrée au Coran en dehors du contexte de la prière. C’est un chapitre sur la révélation du Coran dans le cœur du Prophète (psl).

Le quatrième chapitre est une présentation rapide du cheminement vers le Noble Coran. Il donne des explications sur le comportement envers le Coran si on connaît ou non l’arabe. Le dernier chapitre de cette première partie est un avis aux lecteurs concernant des modalités spécifiques du dictionnaire pour en faciliter l’usage.

Dans la deuxième partie du livre, on trouve le dictionnaire, qui commence par un préliminaire qui donne de petites clés à la fois lexicales, sémantiques, grammaticales qui permettent de faciliter l’accès au sens du Noble Coran.

A la fin de ce préliminaire, il y a une sorte de répertoire des principaux mots coranique avec leur racine.
Ensuite commence le dictionnaire qui présente les mots du Coran sous forme de la racine par ordre alphabétique et à l’intérieur de chaque racine il y a des mots dérivés qui existe dans le Coran. C’est la partie principale qui s’étale sur 460 pages.

Quel est l’objectif du livre ?

L’objectif de ce dictionnaire est de comprendre le Coran directement de l’arabe même si on ne connaît pas la langue arabe : les mots expliqués sont les mots en arabe du noble Coran, d’où la nécessité de garder le contact avec le texte en arabe du noble Coran.

Al-Tahqiq est une étude des mots arabe du Noble Coran : le dictionnaire est une traduction en français mais ce n’est pas les mots français qui sont expliqués. Ce sont les mots arabes qui sont traduits et expliqués en français. Donc le dictionnaire donne accès au sens du mot arabe du Noble Coran. L’utilisateur doit utiliser un Coran bilingue (arabe et français), même s’il ne connaît pas l’arabe, parce qu’en utilisant le dictionnaire, il va garder le lien avec le texte original et découvrir des mots. Les mots expliqués dans le dictionnaire ce sont les mots arabes du Coran.


Deux exemples

Un dictionnaire coranique pour comprendre le Coran à partir du Coran

Dans la sourate « Nas », au verset 4 nous avons deux termes et nous allons en connaître le sens exact : la racine du terme Waswâs est Waswasa. La méthode du cheikh Mostafavi consiste à donner le sens exact et précis de la racine. L’idée fondamentale unique en la matière de waswasa est le cours d’une voix cachée qui arrive dans l’âme sans être juste, qu’elle soit du shaytan, des djinns ou des êtres humains ou d’une suggestion intérieure. Là, on ne donne pas la traduction d’un mot arabe. Par contre, on donne le sens précis et l’idée qui se cache derrière le mot.

En opposition à al-wahî, la révélation, et à al-ilhâm, l’inspiration divine, et à ce qui est jeté dans l’âme par Miséricorde. Il arrive en l’absence du savoir et de la certitude, suite à la faiblesse de la force de la raison ou de son utilisation. Waswasa, c’est suggérer, insinuer, donc selon le sens donné par le cheikh Mustafawi, dans le verset 4 de la sainte sourate Nas, al-waswâs c’est celui qui suggère et fait des suggestions, insinuations illusoires, non fondées sur le savoir et sur la vérité comme le shaytân des dinns ou des êtres humains.

Le second terme khannâs vient de la racine khanasa dont l’idée fondamentale est le fait de rester en arrière, alors que, selon son ordre, il devrait être en avant, s’étendre. Quant à la dissimulation, l’absence, le retard de façon absolue et l’extension de façon absolue, ils ne sont pas les sens exacts. Les corroborations véritables de ce fondement : le nez retroussé ou aplati, l’arrêt de l’ambiguïté alors que sa fonction était l’expansion, le retard, le recul de celui qui insinue alors qu’il devrait s’avancer et s’approcher. Donc le sens donné pour al-khannâs, par Mustafawi pour le verset 4 de la sourate Nas, c’est celui qui insinue, qui n’est pas apparent au niveau de ses actes, qui est dissimulé et caché dans son acte, en retard par rapport à celui à qui il fait des insinuations.

Le deuxième exemple est choisi de la sourate al-Inshiqaq, le verset six :

Un dernier mot ?
Le dictionnaire donne la possibilité aux non-arabophones de se familiariser petit à petit avec la langue du Coran. Il permet d’obtenir les sens précis et nuancés des mots coraniques à travers le sens de leur racine et de leur usage dans les versets. Le dictionnaire permet également de faire des séances de recherche, d’étude et de réflexions collectives des versets coraniques. Tous ces efforts constituent un bon investissement et permettent de bénéficier des Effusions divines infinies.

Nous remercions l'Institut INoor qui nous a permis de reproduire cette interview à l'intention de notre lectorat.

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: