16:17 - January 25, 2022
Code de l'info: 3479540
Téhéran(IQNA)-Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a averti que plus d'un million d'enfants en Afghanistan risquaient de souffrir de malnutrition aiguë sévère et de mourir, appelant à l'aide humanitaire pour prévenir la catastrophe.

Selon PressTV, Pravaran Mahat, spécialiste de la communication au bureau régional de l'UNICEF pour l'Asie du Sud, après sa visite dimanche à l'hôpital pour enfants Indira Gandhi de Kaboul, a appelé à une "action urgente".

« L'UNICEF estime que sans action urgente, plus d'un million d'enfants [en Afghanistan] pourraient souffrir de malnutrition aiguë sévère cette année », a-t-il déclaré dans un communiqué publié sur Twitter.

"C'est pourquoi nous, en tant qu'UNICEF, exhortons et demandons aux partenaires et donateurs de nos pays de rallier leur soutien aux enfants en Afghanistan", a-t-il ajouté, soulignant "Ils ont besoin d'aide. Ils en ont besoin maintenant.

Mahat a noté que les travailleurs de la santé afghans étaient débordés et que les mères étaient épuisées et préoccupées par l'état de santé de leurs enfants.

Près de cinq mois après que la coalition internationale dirigée par les États-Unis a abandonné à la hâte ce pays d'Asie du Sud, des millions d'Afghans sont au bord de la famine, sans nourriture ni argent.

Peu de temps après que les talibans ont assiégé Kaboul à la mi-août, les États-Unis et leurs partenaires internationaux se sont précipités pour couper l'accès de l'Afghanistan à l'aide internationale et ont gelé environ 10 milliards de dollars d'actifs appartenant à la banque centrale du pays.

Cette décision a déclenché l'effondrement rapide des finances publiques et précipité la crise actuelle. L'Union européenne a également emboîté le pas, arrêtant l'aide au développement du pays, suivie du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale.

Les agences d'aide des Nations Unies ont décrit la situation du pays comme l'une des crises humanitaires qui se développent le plus rapidement au monde. Selon le bureau de coordination humanitaire des Nations unies, la moitié de la population est désormais aux prises avec une faim aiguë et plus de neuf millions de personnes ont été déplacées.

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: