Dernières évolutions en Palestine
9:13 - April 18, 2022
Code de l'info: 3480433
Téhéran(IQNA)-Plus de vingt personnes ont été blessés, dimanche, lors d’affrontements entre manifestants palestiniens et policiers israéliens sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Depuis vendredi 15 avril, Jérusalem est de nouveau le théâtre de violents affrontements entre Palestiniens et Israéliens.

Plus d'une vingtaine de personnes ont été blessées ce dimanche lors de heurts entre Palestiniens et Israéliens sur et autour de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, théâtre vendredi de violents affrontements.

Un colon israélien renverse un enfant palestinien

« Un colon a renversé l’enfant Hussein Nader Suleiman (9 ans) de la localité de Takoua’, située au sud-est de Bethlehem (sud) avant de prendre la fuite », indique WAFA.

L’agence a ajouté que « l’accident a eu lieu dans l’artère principale de la zone de Kerbet Eddir, à proximité de la localité ».

Conseiller de l'ayatollah Khamenei à Haniyeh : Vous êtes un modèle pour le monde musulman

Le conseiller du guide suprême de la révolution islamique, l'ayatollah Seyyed Ali Khamenei, a salué les récentes réalisations des groupes de résistance palestiniens, soulignant le soutien de l'Iran au peuple palestinien.

Ali Akbar Velayati a fait ces remarques lors d'un appel téléphonique dimanche avec Ismail Haniyeh, qui dirige le bureau politique du Mouvement de résistance islamique palestinien basé à Gaza, le Hamas.

« Nous suivons vos grandes victoires et réalisations et ce que vous faites est une cause d'honneur pour la résistance », a déclaré Velayati à Haniyeh.

Il a ajouté : "Vous êtes un modèle pour le monde musulman".

Haniyeh, pour sa part, a déclaré que l'Iran était une base de soutien stratégique pour le peuple palestinien et la résistance.

« Notre peuple et notre résistance sont en bonne forme et nous continuerons à défendre al-Aqsa », a déclaré Haniyeh.

Interaction avec le régime sioniste, c'est comme chercher refuge dans la tanière du loup

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères chargé des affaires politiques a critiqué certains gouvernements arabes régionaux pour avoir normalisé leurs relations avec Israël, affirmant que de telles mesures n'aideront jamais ces pays à se sentir en sécurité.

Ali Baqeri Kani s'exprimait dimanche lors d'une réunion avec un groupe de commandants de l'armée de la République islamique d'Iran : « L'histoire a prouvé que l'agression et l'occupation ne conduiront jamais à l'ordre, à la stabilité et au calme.

"Nous pensons que non seulement la nature de l'agression et de l'occupation du régime sioniste est déstabilisatrice et source de tension, mais que fomenter la tension et le désordre est dans la nature même des sionistes", a-t-il déclaré.

"L'interaction entre certains gouvernements régionaux et le régime sioniste est comme si on se réfugie dans la tanière d'un loup pour se protéger de la merveilleuse pluie printanière", a déclaré le vice-ministre iranien des Affaires étrangères.

La Turquie condamne l'attaque d'Israël contre des fidèles palestiniens à la mosquée al-Aqsa

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a condamné les dernières attaques israéliennes contre des fidèles palestiniens dans l'enceinte de la mosquée al-Aqsa dans la vieille ville occupée d'Al-Qods oriental, affirmant que son pays s'opposerait à toute menace contre le statut du lieu saint.

Erdogan a fait ces remarques lors d'une conversation téléphonique avec son homologue palestinien, Mahmoud Abbas, dimanche, après que les forces israéliennes ont pris d'assaut la mosquée al-Aqsa, blessant plus de 150 fidèles dans une violence accrue pendant le mois sacré du jeûne du Ramadan.

La Tunisie condamne les agressions israéliennes contre al-Aqsa

La Tunisie a fermement condamné, les agressions menées par les forces israéliennes d'occupation et les colons juifs dans les territoires palestiniens occupés, dénonçant les atteintes répétées contre la mosquée al-Aqsa et les attaques visant les fidèles.

Dans un communiqué, la diplomatie tunisienne a fermement condamné, « les agressions menées par les forces israéliennes d'occupation et les colons juifs dans les territoires palestiniens occupés, notamment à Jénine, Bethléem (Cisjordanie), à Bab al-Amoud dans la ville sainte de Jérusalem ».

La Tunisie a également dénoncé les atteintes répétées contre la mosquée Al-Aqsa et les attaques visant les fidèles, fustigeant la profanation des lieux saints particulièrement en ce mois de ramadan.

Haniyeh : Al-Aqsa appartient aux musulmans

« Nous avons assuré à toutes les parties qui nous ont contactés qu'Al-Aqsa est notre mosquée, et celle des musulmans seuls, et que les Juifs n'y ont absolument aucun droit. Notre peuple a le droit d'y accéder, prier et se présenter. Nous ne nous soumettrons pas à toutes les mesures d'oppression et de terrorisme sionistes », a déclaré Ismail Haniyeh, chef du Mouvement de résistance islamique « Hamas ».

Dans des déclarations à Haniyeh, diffusées par le Hamas, il a souligné que notre peuple se défend lui-même et défend sa terre, et qu'il est de son droit naturel de poursuivre sa résistance, affirmant que Jérusalem est le centre du conflit, s'engageant à continuer à la défendre dans une bataille ouverte avec les occupants, et nous le résoudrons en notre faveur, peu importe le temps que cela prendra.

Hamas : Al-Aqsa est une ligne rouge

Le Mouvement de résistance islamique "Hamas" a déclaré que la mosquée Al-Aqsa est une ligne rouge et que l'occupation porte l'entière responsabilité de ses attaques contre les fidèles, et d'avoir permis aux colons de profaner ses cours saintes.

Dans un communiqué de presse, le Hamas a tenu l'occupation pour responsable de son attaque contre les fidèles à l'intérieur de la mosquée bénie d'Al-Aqsa, dimanche, ainsi que des répercussions de l'autorisation pour les colons de prendre d'assaut et de profaner les cours d'Al-Aqsa, ce qui constitue une provocation aux sentiments du peuple palestinien, des Arabes et de tous les musulmans au monde entier.

Le Premier ministre israélien essaie désespérément de légitimer la division d'al-Aqsa

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a désespérément tenté dans ses dernières remarques de légitimer la division temporelle et spatiale de la mosquée al-Aqsa, a déclaré un porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas.

Nabil Abu Rudeineh a déclaré dimanche que tout complot de division temporelle de l'enceinte de la mosquée al-Aqsa dans la vieille ville occupée d'al-Qods serait une violation flagrante du droit international et voué à l'échec.

« Les Palestiniens n'accepteront pas, à tout prix, cette division temporelle et spatiale. La mosquée, telle que décidée par la légitimité internationale, y compris les récentes résolutions de l'UNESCO, est une mosquée pour les musulmans.

Il a exhorté le peuple palestinien à se diriger vers la mosquée et à contrecarrer l'assaut israélien sur le lieu saint. "Notre peuple palestinien ne laissera pas passer cette conspiration, quel qu'en soit le prix et quels que soient les sacrifices."

Le boycott des détenus palestiniens contre les tribunaux militaires israéliens entre dans son 107e jour

Environ 450 prisonniers palestiniens détenus dans le cadre de la soi-disant détention administrative d'Israël boycottent toujours les audiences des tribunaux militaires.

Dimanche était le jour 107 de l'action de protestation.

Le boycott cible les audiences pour le renouvellement des ordonnances de détention administrative ainsi que les audiences d’appel et les sessions ultérieures à la « Cour suprême » d’Israël. Cette décision est la prolongation d’efforts de longue date pour mettre fin à la détention injuste pratiquée contre les Palestiniens.

Gaza célèbre la 48e Journée du prisonnier palestinien

Les Palestiniens se sont rassemblés dimanche dans la bande de Gaza assiégée pour marquer le 48e anniversaire de la Journée du prisonnier palestinien.

La Journée du prisonnier palestinien commémore le premier accord d'échange de prisonniers palestiniens avec Tel-Aviv en 1974.

Les statistiques montrent que les forces israéliennes ont arrêté près d'un million de Palestiniens depuis 1967.

Israël détient actuellement environ cinq mille Palestiniens dans ses prisons et centres de détention, dont des femmes et des mineurs.

Les manifestants palestiniens ont crié des slogans contre Israël et ont exprimé leur soutien indéfectible aux prisonniers.

sources diverses

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: