10:28 - May 14, 2022
Code de l'info: 3480682
Téhéran(IQNA)-« La mondialisation est toujours au centre du système et nous voyons toujours l'interdépendance dans ce système, mais sa partie centrale, la concentration du pouvoir en Europe et aux États-Unis, est en train de s'effondrer », a déclaré un professeur australien des relations internationales.

La première conférence internationale biennale sur « L’ordre régional et les structures sociales au Moyen Orient », organisée par le Centre iranien de sciences politiques, en collaboration avec les universités Tarbiat Modares, Allameh Tabatabai et Kharazmi, le Centre des sciences humaines, l’association géopolitique d'Iran, l'Association d’études sur la paix et l'Agence iranienne de presse coranique (IQNA), s’est tenue virtuellement le 10 mai 2022.

George Lawson, professeur de relations internationales à l'Université nationale australienne, a déclaré : « La mondialisation est toujours au centre du système et nous voyons toujours l'interdépendance dans ce système, mais sa partie centrale, la concentration du pouvoir en Europe et aux États-Unis, est en train de s'effondrer. Les capacités militaires, le produit national brut, la croissance brute par habitant, le niveau d'éducation, le niveau d'espérance de vie [entre l'Europe, les États-Unis et le reste du monde] sont autant d'indicateurs qui montrent ce déclin.  Les révolutions de 2010-2011 des pays arabes appelé « printemps arabe », ont clairement montré que les soulèvements se produisent en période de grandes crises internationales, d'effondrement des empires, au lendemain des grandes crises et après la fin des grandes guerres. Si vous regardez l'attitude de la Russie envers l'Europe, si vous regardez l'irresponsabilité croissante des gouvernements autoritaires, ou si vous regardez les défis du système libéral occidental, de nombreux facteurs montrent que nous vivons une période critique dans le monde qui n’est qu'une transition.                        

Un changement majeur de ce que j'appelle « l'autoritarisme mondialisé vers la décentralisation », est en train de se produire. Jusqu'à récemment, les gouvernements les plus forts avaient les plus grandes ressources financières et monétaires. Bien que le monde d'aujourd'hui soit encore très interdépendant, en ce qui concerne la gouvernance, la chaîne d'approvisionnement, les cadres juridiques et l'idéologie, nous constatons que nous avons plusieurs centres de pouvoir.                                                   

 Il existe trois forces dans la région, la force révolutionnaire qui comprend l'Iran, la Syrie, le Liban, la Palestine et le Yémen, et les deuxième et troisième sont les forces contre-révolutionnaires, fondée en Turquie et au Qatar sur la base de l'islam politique, en Arabie saoudite et chez ses alliés.

Il est intéressant de noter que jusqu’il y a 20 ans, le monde entier était contre-révolutionnaire, et vous ne pouviez faire une révolution que si vous étiez une grande puissance. Mais au cours des 20 dernières années, cette pratique a changé. Cela se voit clairement en Irak, en Libye, au Liban et au Yémen ».

4056155

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: