Fermeture des écoles islamiques en Suède

8:13 - November 28, 2022
Code de l'info: 3482808
Téhéran(IQNA)-Beaucoup de Suédois estiment que la décision du gouvernement de fermer les écoles islamiques, sous prétexte de combattre l'extrémisme et alors que ces institutions islamiques sont parmi les meilleures écoles de Suède, est causée par l'atmosphère politique antimusulmane qui règne dans ce pays.

Cette année, l'ancienne ministre suédoise de l'Éducation, Lena Axelsson Kleblum, a déclaré lors d'une conférence de presse, que son gouvernement avait présenté un projet de loi visant à interdire la création d'écoles religieuses indépendantes.

Jusqu'à présent, ce projet de loi ne visait que les écoles islamiques, ce qui a provoqué la colère des organisations, des écoles islamiques et des professeurs qui soulignent que cette décision de fermer les écoles islamiques n'a pas été prise en raison de mauvais résultats scolaires ou d'autres défauts pédagogiques, mais sur la base de motifs politiques, hostiles à l'islam.

Mohammad Amin Kharaki, directeur de l'Ecole islamique indépendante Faramshteig Skolan, dans la banlieue de la capitale suédoise, dans une interview avec Anatoly, a déclaré : « Environ vingt écoles qui se considèrent comme islamiques ou appartiennent à des musulmans, ont été fermées. Trois écoles attendent le résultat du procès contre la décision de fermeture ».

La décision de l'Inspection suédoise de l'éducation de fermer l'école était basée sur un rapport publié par le Service suédois de sécurité intérieure (SAPO) qui contenait des allégations liées à l'affiliation de l'école aux Frères musulmans ».

Amin Boliarevich, maître de conférences et professeur agrégé de sociologie des religions à l'Université d'Uppsala, a déclaré : « Si je n'avais pas fait des recherches sur les Frères musulmans, j'aurais peur de tous les musulmans de Suède. Cela montre que nous avons un environnement social en Suède, où les musulmans sont présentés comme des suspects, et il est dommage que les Services de sécurité intérieurs et toutes les institutions du pouvoir en Suède, fassent cette erreur ».

La crèche et l'école maternelle de Saimagaarden dans le district d'Akala à Stockholm, qui sont également gérées par l'école Faramshteig Skolan, ont été menacées de fermeture en août dernier, mais un tribunal a annulé la décision des autorités et la crèche restera ouverte dans l'attente d'un verdict final.

Saïd Bosoladzic, membre du conseil d'administration du parti Nyans, et haut responsable du district de Skåne, dans le sud de la Suède, a déclaré que les fermetures d'écoles n'étaient pas liées à des problèmes d'éducation, mais au climat politique antimusulman qui règne dans le pays. Bosoladzic a expliqué que les partis de droite actuellement au pouvoir, ont clairement indiqué qu'ils n'avaient rien contre les écoles chrétiennes ou juives. 

« Les sociaux-démocrates (l'ancien parti au pouvoir) ont mené la question de la fermeture des écoles islamiques parce qu'ils étaient contre toutes les écoles privées et soutenaient que le gouvernement devait diriger tous les établissements d'enseignement, mais en fait ils n’ont fait que cibler les écoles islamiques », a-t-il ajouté.

4102352

Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha