9:19 - December 07, 2019
Code de l'info: 3471308
Seyed Ali Sayed Qasim, coordinateur du Centre libanais pour le dialogue religieux, a souligné que l'imam Musa Sadr était le leader du dialogue religieux et avait une vaste expérience dans ce domaine. 
Seyed Ali Sayed Qasim, coordinateur du Centre libanais pour le dialogue religieux et membre de l'Académie internationale de dialogue entre l'islam et le christianisme à Baalbek au Liban, a répondu aux questions sur ces activités dans une interview exclusive avec Iqna, et déclaré :
« Le Centre libanais de dialogue religieux a été créé en 2010 et est principalement axé sur la tenue de réunions entre religieux musulmans ou entre chrétiens et savants musulmans. Nos activités comprennent la coordination du dialogue islamo-chrétien au Liban, et la présentation d’un discours unifié et d’un rapprochement entre les différentes religions. 
 
L'Académie internationale « Sainte Marie (as) » a également été fondée au Liban cette année par le Vatican, et emploie un groupe d'érudits et de religieux de toutes les religions libanaises, notamment des chiites, des sunnites, des druzes, ainsi que des chrétiens orthodoxes et catholiques. 
وظیفه مرکز گفت‌وگوی ادیان لبنان ارائه گفتمان وحدت‌گرا و تقریب ادیان و مذاهب است 
Les co-fondateurs de l'académie organisent des réunions pour permettre de futures conférences au Liban et à l’étranger. Les érudits et les religieux du centre sont chargés d'organiser des réunions religieuses dans les églises libanaises et les sites religieux musulmans, ainsi que d'organiser une série de conférences au Liban et à l'étranger, que nous avons pu réaliser jusqu'à présent au Liban. 
 
Les programmes publics de l'Académie comprennent une rencontre annuelle de savants musulmans et chrétiens au Vatican, et une visite tous les quatre ans, dans l'un des pays membres. Bien qu'elle ait été à l'origine, fondée par le Vatican, tous les érudits et ecclésiastiques de cette Académie libanaise doivent être libanais. Nous avons tenu plusieurs réunions sur certaines personnalités musulmanes et chrétiennes, Jésus-Christ (as) ou Marie (sa), dans le Coran et les évangiles. 
 
Ces réunions ont eu lieu en présence de musulmans et de chrétiens, et portaient généralement sur des questions communes du Coran, de la Bible et d'autres écritures. Parmi les sujets abordés lors des réunions, figuraient également la vie des prophètes, le dialogue des religions divines, la coexistence pacifique des adeptes des religions et la vision du Saint Coran sur les points communs et les divisions entre les religions divines.  
وظیفه مرکز گفت‌وگوی ادیان لبنان ارائه گفتمان وحدت‌گرا و تقریب ادیان و مذاهب است 
Nous avons aussi des réunions hebdomadaires sur des sujets coraniques entre érudits. Dans ces réunions, de nouvelles questions sont examinées à la lumière du Saint Coran, afin de présenter le sujet dans les versets coraniques et obtenir des résultats applicables dans la vie quotidienne. Nous cherchons à établir des liens avec d'autres pays, notamment la République islamique d'Iran, l'Irak ou d'autres pays islamiques et non islamiques, et nous avons eu une série de réunions et de rencontres entre musulmans et chrétiens, dans des églises chrétiennes, ou avec des fidèles druzes ou des frères sunnites.
 
 Comme vous le savez, la société libanaise est une société complexe sur le plan religieux et politique mais nous avons réussi à briser ces barrières en communiquant avec les autres et en discutant avec nos frères chrétiens et d'autres musulmans. Ces discussions ont lieu soit dans les églises, soit dans les centres musulmans, les mosquées et les Hosseiniyah. 
 
L'imam Musa Sadr était le porte-drapeau du dialogue interreligieux et avait une vaste expérience dans ce domaine. Il a toujours lutté pour l'unité nationale au Liban. Nous ne sommes qu’au début du chemin mais nous essayons de profiter des succès que nous avons eus en communiquant avec le Vatican en Irak, en Syrie, en Jordanie, en République islamique d'Iran et dans d'autres pays, et avec des adeptes de toutes les religions. Cette académie porte le nom de Marie (sa) car le Saint Coran donne une image complète de Marie (sa) qui n’existe pas dans les autres écritures. L'une des exigences de l'Académie « Marie (sa) » est la critique constructive et le respect d'autrui. 
 
Nous devons respecter les valeurs d’autrui comme nous l’a enseigné l’Imam Ali (as). Lorsque nous parlons à une personne, nous ne l’obligeons pas à accepter notre opinion. Notre but est de donner une image correcte de l’islam et du prophète Muhammad ibn Abdullah (psl). 
 
Tout comme nous, en tant que musulmans, qui appelons à l'unité islamique et au rapprochement des religions, le devoir des religions célestes est de chercher un rapprochement entre les cultures et les religions. Notre travail à l'Académie ou au Centre pour le dialogue religieux, est d'organiser de telles réunions et conférences pour rencontrer les adeptes des autres religions et discuter avec eux. Nous espérons organiser une conférence de dialogue religieux au Liban, afin que les adeptes de toutes les religions puissent se réunir pour parvenir à un résultat positif ».

3861528

Prénom:
Email:
* Commentaire: