8:56 - January 15, 2020
Code de l'info: 3471707
Même s’ils paraissent encore lointains et éloignés des préoccupations quotidiennes, les Jeux Olympiques d’été se profilent doucement à l’horizon, et s’apprêtent à planter leurs immenses tréteaux sur une terre nippone qui, en l’espace de quelques années, s’est mise résolument à l’heure du Halal.
Alors que le Japon se prépare activement à pavoiser aux couleurs de la plus universelle des compétitions sportives, désireux de tirer profit de cette formidable vitrine planétaire pour affirmer au monde sa puissance, mais aussi son fort potentiel d’attractivité, les touristes musulmans, férus de sport et avides d’évasion, qui hésiteraient encore à vivre l’expérience unique des Olympiades de l’intérieur, à Tokyo même, peuvent être pleinement rassurés.
 
Qu’ils réservent leurs billets en toute quiétude, le tourisme Halal est en plein essor au pays du Soleil-Levant, leur garantissant un séjour d’autant plus agréable que l’éthique musulmane n’aura pas à en souffrir.
 
Ils auront presque l’embarras du choix pour déjeuner ou dîner, tant les restaurants dûment certifiés Halal, régalant les gourmands comme les gourmets, ont fleuri depuis 2013 dans le paysage urbain de Tokyo (ils sont passés de 4 à 180), ainsi que dans d’autres cités phares du pays.
 
Les amateurs musulmans de plats traditionnels japonais ne seront pas les parents pauvres de cette politique « halalisée » volontariste, qu’Eric Zemmour, recroquevillé dans son islamophobie viscérale au point d’en être tout rabougri, trouverait sans nul doute fort indigeste… Ainsi, le bœuf wagyu nippon, très prisé dans le monde arabe en raison de son goût riche et de sa tendreté, est désormais concocté à la sauce halal dans son pays d’origine.
 
 
En 2014, l’Université des études internationales de Kanda a ouvert la cafétéria Shokujin, certifiée par la Nippon Asia Halal Association, tandis que de son côté Curry House CoCo Ichibanya, une chaîne de restauration très populaire, créait sa succursale Halal Akihabara. « Alors que des personnes de religions et de cultures différentes visitent le Japon, nous souhaitions ouvrir un restaurant où les musulmans pourraient déguster nos plats sans souci », explique le gérant des lieux.
 
Situé dans l’un des quartiers les plus animés de Tokyo, l’établissement très fréquenté Shinjuku Gyoen a, lui aussi, franchi le pas du halal pour satisfaire les papilles de sa clientèle musulmane. « C’est notre manière de promouvoir la compréhension mutuelle », se félicite sa propriétaire, Niuma Megumi Wachi.
 
Une chose est certaine : les visiteurs musulmans, seuls ou en famille, pourront assister aux Jeux Olympiques de Tokyo en toute sérénité, d’autant plus qu’à bord de la Japan Airlines des repas Halal leur seront servis, et qu’une fois arrivés sur la terre ferme, une kyrielle de cafétérias ou encore de chaînes de restaurants leur ouvriront grand leurs portes, tous affichant de délicieux mets Halal au menu.
oumma
Prénom:
Email:
* Commentaire: