10:49 - June 15, 2020
Code de l'info: 3473152
Téhéran(IQNA)-Le conseiller culturel iranien au Liban a déclaré que les actuelles protestations américaines rappelaient les politiques décrites par le philosophe français, Michel Foucault, sur la "gestion de la mort". 
"Ces événements sont si brutaux que le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme dans un communiqué, a qualifié les récents événements aux États-Unis, d'agressions sans précédent contre les journalistes, et dénoncé un "racisme systémique".
 
Les tensions se sont intensifiées dans plusieurs villes américaines à cause de la brutalité de quatre policiers racistes et du meurtre de George Floyd, citoyen noir des États-Unis, qui a provoqué un sentiment d’injustice et d'oppression chez de nombreuses personnes dans ce pays et même d'autres pays.
 
Afin d'examiner les différentes dimensions de cette question et l'avenir des élections américaines, nous avons discuté avec Abbas Khamehyar, conseiller culturel de l'Iran au Liban, qui a déclaré :
« Le racisme des dirigeants américains a ses racines dans le colonialisme depuis le début du XVIe siècle, lorsque des privilèges majeurs tels que le droit à l'éducation, l'immigration, le vote, les droits civils et l'acquisition de terres ont été attribués aux Blancs. 
 
Martin Luther King, lauréat du prix Nobel et militant politique aux États-Unis, a lancé un mouvement au milieu des années 50 pour mettre fin à ces discriminations et au racisme, et a poursuivi sa lutte pendant 10 ans jusqu’à son assassinat en 1968.
 
Finalement une loi sur les droits civils avec l’interdiction du racisme et des discriminations fondées sur la couleur, la race, la religion, le sexe ou l'ethnie, a été votée qui n'a pas empêché le comportement raciste des dirigeants américains. De nombreuses personnes ont protesté dans les années en 1965, 1967 et 1968 contre le racisme et les discriminations raciales, avec des dizaines de morts et des milliers de prisonniers, et le gouvernement américain de l'époque a réussi à instaurer un calme relatif dans les années 70 et 80.
 
En mars 1991, après l'arrestation de Rodney King tabassé à mort par la police américaine pour un excès de vitesse, les protestations publiques éclatèrent à nouveau, déclenchant des affrontements violents entre les forces de sécurité et les civils. 
 
En 2009, l'élection de Barack Obama à la présidence a suscité de nombreux espoirs pour la communauté noire américaine, mais la même année, l’assassinat d’un autre noir a montré que le changement de couleur du président ne pouvait pas changer le comportement raciste et discriminatoire du gouvernement et des politiciens américains. 
 
Aujourd'hui, Trump et son équipe sont un symbole du système raciste en empêchant toute aide médicale ou humanitaire à l'Iran et en empêchant la levée des sanctions dans le domaine des services médicaux, et dans leur traitement inhumain de leurs compatriotes américains et de leurs alliés européens.
 
Depuis le début de sa campagne électorale en 2016, Trump a clairement indiqué que les quartiers noirs étaient très sales et ces derniers temps, son comportement raciste a surpris le monde au point que même la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a déclaré il y a deux semaines, que les attaques aux États-Unis contre les journalistes étaient sans précédent. 
 
La situation actuelle et les manifestations généralisées aux Etats-Unis, peuvent être la source de développements majeurs qui conduiront à l'émergence d'un mouvement de transition décisif.  Les États-Unis seront très différents après George Floyd et les protestations populaires se poursuivront malgré les menaces de Donald Trump d'utiliser la force et l'intervention militaire, et les démocrates de l'opposition utiliseront assurément les protestations et les revendications populaires dans leur campagne électorale. 
 
Les États-Unis ont acquis une grande puissance économique et imposé l'empire du dollar par des moyens illégaux. Les Usa ont monopolisé le commerce des armes, contrôlé les richesses et le pétrole, les guerres et les ventes de blé par la force des armes, avec le soutien des lobbies et des réseaux financiers sionistes, et contribuent à la faim qui règne dans le monde. 
 
Les demandes des manifestants vont augmenter et les protestations actuelles qui sont le résultat du racisme et des comportements discriminatoires et violents de la police, sont susceptibles de conduire à des revendications économiques suite aux graves difficultés causées par l’épidémie de Coronavirus.
 
Trump qui a déclaré qu'il ne garderait pas le silence face aux comportements violents des deux dernières semaines, intensifie sa répression contre les manifestants et avec l'aide des militaires, tente de calmer les choses et de montrer son pouvoir aux électeurs et à ses partisans, sans pouvoir poursuivre aucune politique étrangère pour le moment. 
 
La mort de Floyd modifiera radicalement les équations électorales aux États-Unis en faveur des opposants de Trump. Les statistiques et les sondages récents le confirment. Dans un récent article publié dans le New York Times, Friedman s'est dit préoccupé par l'avenir de l'élection présidentielle américaine et a écrit que la préoccupation la plus sérieuse concernait l'avenir des États-Unis et qu’il n’était pas sûr que le pays puisse transmettre pacifiquement le pouvoir à une autre personne, grâce à des élections libres et régulières, en novembre prochain.
 
Les États-Unis qui ont pu gouverner le monde avec l'aide de leur empire médiatique et de leur économie, ont changé, et ce sont aujourd'hui les Américains qui brûlent leurs drapeaux. Bien sûr, les médias ont un grand rôle à jouer face à ces manifestations pour les accompagner ou les attiser. Il ne faut pas oublier que c'est la CNN qui a renversé Bagdad, pas le Pentagone et que de nombreuses guerres militaires et la répression des soulèvements sont aussi gérées par les médias ».
Tags: Etats-Unis ، racisme ، coronavirus ، ، ،
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: