11:36 - June 27, 2020
Code de l'info: 3473263
Téhéran(IQNA)-L’auteur du documentaire "Naissance d'une tragédie" a déclaré que le contexte historique des relations religieuses et culturelles de l'Iran et du sous-continent indien, et la sévère oppression des musulmans dans la région du Cachemire, étaient ses principaux motifs dans la réalisation de ce documentaire d'analyse historique de la crise du Cachemire.
La cérémonie de présentation du documentaire "Naissance d'une tragédie" a eu lieu le 24 juin 2020 au Centre artistique de l'Organisation de la propagande islamique à Téhéran, en présence d'un groupe d’Iraniens, de Pakistanais, d’Indiens et de diplomates.
 
Hodjat Edalatpanah, réalisateur du documentaire, dans un entretien avec l'Agence iranienne de presse coranique a déclaré : « J'ai commencé à travailler comme cinéaste professionnel en 2011. Il s'agit de ma deuxième collaboration avec le groupe Revayat Fath et de mon dixième documentaire. 
کالبد‌شکافی زخم کهنه کشمیر، در مستند «تولد یک تراژدی»
 
La proximité culturelle entre le peuple du Cachemire et l'Iran, m’a conduit à faire un voyage en Inde et au Cachemire, l'année dernière. L'histoire de la présence des Iraniens au Cachemire, remonte à 700 ans, à l'époque de l'arrivée de Mir Seyed Ali Hamedani dans cette région. 
 
L'islam est entré dans la région avec les Iraniens qui ont introduit dans la région, les arts et les métiers tels que le tissage de tapis, le tissage de textiles, l'architecture, la culture alimentaire et d'autres traditions. Deux cent millions de musulmans vivent en Inde, et le Cachemire est l’État qui a le plus grand nombre de musulmans et les chiites ont un intérêt particulier pour la révolution islamique. 
 
Notre objectif initial était de réaliser un documentaire sur les relations entre chiites et sunnites au Cachemire, mais après l'abolition de l'autonomie du Cachemire et l'escalade des pressions sur les musulmans de la région, nous avons décidé de présenter les racines historiques de la crise du Cachemire.  Notre voyage a eu lieu environ deux semaines avant la suppression de l'autonomie du Cachemire où nous avons été témoins de l'atmosphère de sécurité et de la grande présence des forces armées. 
 
Quinze jours après notre retour, nous avons entendu parler de l'abrogation de l'article 370 de la Constitution indienne selon lequel le Cachemire était reconnu comme une région autonome. Nous avons vu l'armée indienne envahir la région, arrêter des personnes et des chefs religieux et politiques, et fermer les médias. Ces mesures ont accru les tensions et intensifié et ce sont les musulmans qui ont le plus souffert.  
کالبد‌شکافی زخم کهنه کشمیر، در مستند «تولد یک تراژدی»
 
Après la suppression de l'autonomie, les déplacements dans la région ont été interdits et tous les médias ont été fermés, l’Internet et les téléphones ont été coupés et il n'y avait aucun moyen de communiquer avec le Cachemire. C'est pourquoi environ 70% des images sont des archives et 30% de notre voyage en Inde et du Cachemire. 
 
Ce documentaire peut être très utile pour ceux qui souhaitent comprendre le contexte exact de la crise du Cachemire. J'ai l'intention de réaliser un documentaire sur les musulmans du Myanmar, qui est en cours de recherche et de tournage, ainsi qu'un film intitulé « Quarantaine » sur les pèlerins indiens. Le Corona et le manque de coopération de l'ambassade indienne ont obligé un certain nombre d'hindous à rester en Iran, pendant trois mois et demi, période pendant laquelle ils ont été témoins de l'hospitalité iranienne ».

3906702

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: