10:51 - July 15, 2020
Code de l'info: 3473481
Téhéran(IQNA)-Le signe le plus simple de l'islam pour les femmes, est l’hijab, symbole visé malheureusement en France qui compte le plus grand nombre d'adeptes de cette religion parmi les pays européens. 
La France est un des pays européens qui a la plus grande population musulmane et où le port de l’hijab est devenu un problème pour les musulmanes. En vertu de la loi française, les gens ne doivent pas utiliser des signes d’appartenance religieuse. À cet égard, l'interdiction de l'utilisation des symboles religieux dans les écoles françaises, adoptée par le Parlement français le 15 mars 2004 en vertu de la loi n° 228, et introduite par le gouvernement français, a rendu officiellement illégal le port de l’hijab islamique dans les écoles. Un projet de loi a été votée par les membres du Sénat français, le 30 octobre 2019, qui interdit aux mères voilées d'accompagner leurs enfants dans les activités parascolaires en dehors des établissements d'enseignement. Le projet de loi a été approuvé par un groupe de représentants du Parti républicain de droite qui détient la majorité du Sénat, avec 163 pour, 114 contre et 40 abstentions. 
 
La Charte des Nations Unies a deux pactes internationaux relatifs aux droits civils et politiques qui concernent la liberté et les droits de chaque citoyen individuellement et socialement. Ces deux pactes mettent en garde les gouvernements contre l'imposition de restrictions inutiles à leurs citoyens. Sans aucun doute, l'un des droits de citoyenneté des musulmanes est de porter l’hijab islamique qui découle de leur croyance et est une obligation pour celles qui suivent la religion de l'islam.
ممنوعیت ساده‌ترین نشانه اسلامی در کشور مدعی آزادی بیان و عقیده
Si les décisions prises par le gouvernement français sont contraires à la liberté d'expression et d'opinion, cela remet en cause son attachement à la Charte des Nations Unies. Cependant en 2004, l’hijab a été interdit dans les écoles et en 2010, la burqa a été interdite dans les lieux publics, en France.
 
L'interdiction de l’hijab met la communauté musulmane française contre la loi, alors que d'autres minorités religieuses comme celle des Juifs, sont exemptées de ces restrictions. Malgré leur population de 5 millions d'habitants en France, les musulmans contrairement aux juifs, n'ont pas d'écoles privées et ont du mal à fréquenter les écoles publiques.
ممنوعیت ساده‌ترین نشانه اسلامی در کشور مدعی آزادی بیان و عقیده
Ces interdictions ne s'arrêtent pas aux écoles. Récemment, Décathlon a lancé un modèle islamique de vêtement de sport pour les femmes, qui a provoqué de vives réactions dans ce pays. La réaction en France a été commentée dans certains médias étrangers, notamment aux États-Unis, qui ont déclaré que tout problème lié à l’hijab en France, pouvait créer une controverse nationale et un drame, selon le Washington Post. 
 
Les femmes voilées ont également du mal à trouver du travail car l'interdiction de l’hijab est un des principes des centres où ces femmes se rendent pour trouver un emploi.
ممنوعیت ساده‌ترین نشانه اسلامی در کشور مدعی آزادی بیان و عقیده
Le président français Emmanuel Macron, en réponse à deux femmes musulmanes qui ne pouvaient pas travailler en raison de leur hijab, a déclaré : « En vertu de la loi française, en particulier la loi de 1901 sur la laïcité, le gouvernement est obligé de prendre une position neutre sur les religions. Soyez donc neutres si vous voulez travailler dans le secteur public, et évitez les symboles religieux, mais le secteur privé n'a pas le droit de refuser d'employer des femmes voilées ». 
ممنوعیت ساده‌ترین نشانه اسلامی در کشور مدعی آزادی بیان و عقیده
Le point important est que l'interdiction de l’hijab commence dès l’écoles, ce qui est une action très intelligente et planifiée car les élèves du primaire au secondaire sont à un âge où se forment leurs croyances.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: