12:40 - August 12, 2020
Code de l'info: 3473784
Téhéran(IQNA)-Les manifestations des sionistes en Palestine occupée, contre la faiblesse du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, dans la lutte contre l’épidémie et la corruption, se poursuivent après deux mois et prennent chaque jour de nouvelles dimensions en intensité et gravité. 
Les manifestants ont même menacé de tuer Netanyahu et sa famille. Les critiques affirment que la décision du régime de rouvrir les centres commerciaux et de lever le confinement a conduit à une augmentation rapide du nombre des victimes dans les territoires occupés. Les cas confirmés indiquent 82 000 cas et 592 décès. 
 
Le samedi 9 août 2020, des milliers de manifestants ont scandé des slogans dans les rues menant à sa résidence, et des pancartes avec les mots « Ministre criminel » ont été aperçues parmi les manifestants. Plusieurs manifestants portaient des costumes d’extraterrestres en allusion aux propos moqueurs du fils de Netanyahu qui avait qualifié les manifestants « d’étrangers ». Bien que Netanyahu ait tenté de minimiser les manifestations, les rassemblements sans précédent depuis les manifestations de 2011 contre le coût de la vie, semblent prendre de l'ampleur mais rien n'indique que Netanyahu veuille démissionner. Netanyahu, pour sa part, a qualifié les manifestants de "gauchistes et d’anarchistes", et a accusé les médias nationaux d'encourager les manifestations en les couvrant aussi largement. Bien que les manifestations aient été en grande partie pacifiques, dans certains cas, elles se sont terminées avec des affrontements entre les manifestants et la police, et dans certains cas, de petits groupes de partisans de Netanyahu et des membres de groupes d'extrême droite ont également attaqué les manifestants. Malgré les attaques de la police et des partisans de Netanyahu contre les manifestants, le taux de participation n'a cessé d'augmenter et les premières manifestations en dehors des territoires occupés, ont été signalées.
کرونا و فساد اداری و نشان دادن درهای خروج به نتانیاهو
D'un autre côté, l'accent mis par le gouvernement depuis des mois, sur l'annexion des territoires palestiniens en Cisjordanie, a conduit Netanyahu à adopter une approche inappropriée contre la propagation du virus dans les territoires occupés.
 
Netanyahu, chef du parti de droite Likoud, a rejeté les allégations de corruption et accusé les médias et la presse d'avoir comploté un coup d'État contre lui. Netanyahu est le premier ministre israélien à être appelé à comparaître devant le tribunal pendant son mandat, mais il a profité de l’épidémie et a refusé d'assister aux réunions. 
کرونا و فساد اداری و نشان دادن درهای خروج به نتانیاهو
Netanyahu est actuellement face à une crise de légitimité et à un manque de soutien, les statistiques en sa faveur qui étaient de 57% en avril et mai, sont passées à 27%. De nombreux habitants des territoires occupés voient de moins en moins Netanyahu comme un politicien et davantage comme un « parasite qui profite des ressources politiques ». 
کرونا و فساد اداری و نشان دادن درهای خروج به نتانیاهو
En fin de compte, la question qui se pose est de savoir si ces manifestations peuvent être considérées comme un changement de cap dans la politique du régime sioniste et si ces manifestations peuvent se transformer en un mouvement populaire appelant à un réel changement.
 
La question la plus importante dans la situation actuelle, est de savoir si ces manifestations peuvent rassembler les Palestiniens épris de liberté, qui veulent l'abolition complète du plan d'annexion, la libération des territoires occupés et des changements fondamentaux dans tout le territoire palestinien.

3915769

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: