9:34 - September 19, 2020
Code de l'info: 3474171
Téhéran(IQNA)-Le mardi 15 septembre, une nouvelle perquisition a eu lieu chez M. Gouasmi Yahia, ancien directeur d’une association caritative chiite, le Centre Zahra France, ainsi qu’au domicile des anciens responsables de l’ex-Centre Zahra.

Alors que l’association Centre Zahra est dissoute depuis près de deux ans, comment expliquer le harcèlement continu des autorités françaises contre les anciens membres de cette communauté chiite en France ? Quels sont les motifs politiques de l’arrestation de Yahia Gouasmi ?
 
Pour mieux comprendre la situation, nous avons interviewé Imadeddine Hamrouni, expert des questions politiques. 
 
Imadeddin Hamrouni : « Nous étions très surpris d’apprendre qu’une autre perquisition a eu lieu dans les locaux du Centre Zahra. Ces arrestations sont inexplicables car le centre a été dissout il y a deux ans. Il est aujourd'hui fermé. Alors qu’est-ce qu'on reproche à ces personnes ? C’est à la justice de le dire.
 
Depuis près de deux décennies la plupart des attentats en France ont été commis par des Français salafistes wahhabites contre les citoyens français. Il faut rappeler qu’il y a presque 450 victimes françaises à cause des opérations terroristes salafistes wahhabites.
 
Jamais en France un musulman chiite a été pris dans un attentat ou une violence contre les citoyens français.
 
Cette arrestation est un acte politique. Les Français chiites sont intégrés dans la société française, ils défendent la nationalité française, la nation française, la culture française mais ils subissent la pression des groupes politiques des groupes d'extrême droite et des groupes sionistes qui, eux, voient dans la communauté chiite une source de pression sur d’autres d’état. »
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: